"/>

Harmonie mutuelle-MGEN : le nouveau calendrier du rapprochement

Le futur groupe MGEN-Istya-Harmonie verra le jour "courant 2017", a indiqué Stéphane Junique, président d'Harmonie mutuelle.

Initialement annoncé pour l'automne 2016, puis pour début 2017, le rapprochement entre Harmonie mutuelle et le groupe MGEN devrait être effectif "courant 2017", a indiqué en fin de semaine dernière Stéphane Junique, président d'Harmonie mutuelle, à l'occasion d'une conférence de presse sur le bilan de la généralisation de la complémentaire santé en entreprise, notent Les Echos.

"Notre calendrier a été un peu modifié. Nous avons souhaité prendre le temps", a-t-il précisé, soulignant que pas moins d'une centaine de structures mutualistes sont concernées par ce projet. Les deux partenaires ont en effet jugé nécessaire, en octobre, de faire "une pause" dans leurs discussions, afin de "réapprofondir" le dossier, soulignent Les Echos. Les discussions devraient reprendre en janvier. Le futur groupe, baptisé MGEN-Istya-Harmonie, totalisera dix millions de personnes protégées,

En attendant, Harmonie mutuelle avance sur d'autres fronts. Elle a noué un partenariat avec la Matmut qui lui permettra de distribuer une assurance multirisque pro, pour "compléter notre offre pour les entreprises", et de l'assurance habitation, qui sera "l'un des éléments de notre réponse en matière de logement", a souligné Stéphane Junique.

Harmonie mutuelle a par ailleurs pris, la semaine dernière, avec ses partenaires Eovi, MCD, Adrea, Apréva, Océane et la Matmut, la majorité du capital (51%) de Mutex, qui est un acteur important en prévoyance. Il s'agit de "la doter d'un actionnaire de référence qui prend la responsabilité d'épauler le management dans le développement d'un projet industriel rentable. Mais ce n'est pas en faire un outil propriétaire", a indiqué Catherine Touvrey, directrice générale d'Harmonie mutuelle, citée dans L'Argus de l'assurance.

Dans le domaine de la complémentaire santé, Harmonie mutuelle a "consolidé ses positions sur le collectif" : 53% de ses adhérents sont désormais couverts par un contrat collectif, contre 50% avant la généralisation de la complémentaire santé. Au total, elle compte 55.000 entreprises en portefeuille, dont 11.000 suite à l'Ani.

Pour Harmonie mutuelle, la généralisation de la complémentaire santé "n'a pas tenu l'ensemble de ses promesses". Alors que toutes les entreprises étaient censées avoir mis en place un contrat collectif pour leurs salariés au 1er janvier 2016 au plus tard, 20% d'entre elles "ne sont pas encore conformées à la réglementation", selon ses estimations. "Avant la réforme, seulement 4 à 5% de Français ne disposaient pas d'une complémentaire santé, essentiellement les salariés de TPE-PME. Avec la réforme, on a gagné un point", précise Harmonie mutuelle.

A lire aussi dans la presse

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)