croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Grippe : bientôt le pic de l’épidémie

Hormis la Corse, plus aucune région n'est épargnée par la grippe saisonnière, qui a déjà causé la mort de 31 personnes. Le pic de l'épidémie est attendu pour les prochains jours.

Qualifiée d'exceptionnelle de par son ampleur, l'épidémie de grippe est déjà responsable de l'admission en réanimation de 434 personnes, dont 31 sont mortes. Précisément, indique La Croix  en se référant aux dernières données de Santé publique France, 229 patients admis en réanimation ont entre 15 et 64 ans, 163 personnes sont âgées de 65 ans et plus, et 36 sont des enfants de 0 à 4 ans.

"Pour 270 patients, il n'a pas été possible de renseigner l'état vaccinal, note La Croix. Parmi les autres, 91 n'étaient pas vaccinés mais 73 avaient été immunisés." Ce qui n'empêche pas Le Figaro de titrer paradoxalement : "Cette année, le vaccin contre la grippe protège bien contre le virus dominant".

Près de la moitié des virus détectés sur notre territoire, note le quotidien, sont de type A (H1N1). Et c'est tant mieux, pourrait-on dire, puisque le vaccin dont nous disposons cette année protège justement contre ce virus. Il permet théoriquement de lutter contre le virus H3N2, souche qui prolifère en Australie. Mais depuis son arrivée sur le Vieux Continent, le virus aurait muté, rendant inopérant le vaccin.

Toutefois, le Pr Bruno Lina, responsable du Centre national de référence des virus respiratoires à Lyon, table sur "une efficacité vaccinale (en France) pouvant atteindre 60 à 70%". Il vaudrait mieux, commente La Dépêche, car le pic de l'épidémie est attendu pour les prochains jours.

Selon le réseau Sentinelles, qui est chargé de surveiller l'évolution des maladies sur notre territoire, la région Occitane est la plus atteinte par le virus. Toutefois, précise Sciences & Avenir, aucune n'est épargnée, "à l'exception de la Corse".

En effet, détaille La Dépêche, toutes les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, l'Aude, les Pyrénées Orientales, et l'Hérault sont touchées. Ailleurs, on dépasse les 500 cas pour 100.000 habitants : le Gers, la Haute-Garonne sont par exemple rouges aux trois-quarts, tandis que l'Aveyron et le Tarn ne le sont qu'à moitié. "Seul le Tarn et Garonne se contente de 170 cas pour 100.000 habitants et le Lot 120.000."

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)