Greffe d’organes : la pénurie persiste

En 2005, 4.238 greffes d'organes ont été pratiquées, soit une augmentation de 7,2% par rapport à l'année précédente. Malgré cette progression, la pénurie de greffons persiste car les listes d'attente de malades ne cessent de s'allonger.

Faute de greffon, 186 patients sont décédés l'année dernière. En dépit des 4 238 greffes d'organes pratiquées en 2005, témoignant d'une hausse de 7,2% par rapport à 2004, 12.000 personnes restaient sur liste d'attente. De fait, chaque année, le nombre de nouveaux inscrits (5.168 en 2005) reste supérieur au nombre de greffes réalisées.

Dans ce contexte de pénurie, l'Agence de la biomédecine invite chacun à réfléchir à la question du don d'organe. Elle propose aux Français d'en parler en famille, en dehors de tout drame. Les proches pourront ainsi témoigner de la volonté du défunt auprès des médecins. C'est une manière d'éviter de se poser cette question au moment de l'annonce d'un décès.

Signaler sa position auprès de ses proches

Depuis la loi Caillavet de décembre 1976, toute personne est considérée comme consentante au don d'organe si elle n'a pas manifesté son opposition de son vivant. A l'opposé, celles qui sont contre doivent s'inscrire sur le Registre national des refus.

"Lorsqu'une personne décède, détaille le Dr Didier Noury, anesthésiste au CHU de Rennes et chargé de réguler l'attribution des greffons à l'Agence de la biomédecine (régions Ouest), l'équipe médicale interroge le registre de refus. Si le défunt n'y figure pas, les médecins recherchent ensuite auprès de la famille son éventuelle opposition au don d'organe. En l'absence de tout témoignage, l'équipe explique alors aux proches en quoi consiste la greffe…"

Mais au bout du compte, le dernier mot revient toujours à la famille. Raison de plus pour évoquer le don d'organe avec ses proches ! Cette démarche peut s'avérer vitale pour les patients en attente de greffe. L'Agence de la biomédecine aura l'occasion de rappeler ce message au grand public lors de la "journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe" qu'elle organise, le 22 juin 2006.