croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Fonctionnaires : plus de retraités et moins d’actifs

La génération du baby-boom est en passe de prendre sa retraite. Une arrivée massive qui déséquilibre les caisses de retraite, particulièrement dans la fonction publique. Le nombre d'actifs qui cotisent est en effet en diminution face aux pensionnés de plus en plus nombreux.

Le système de retraite de la Fonction publique peut s'inquiéter. Selon les documents budgétaires récemment publiés par le gouvernement, lesquels s'appuient sur les travaux du Conseil d'orientation des retraites (Cor), le nombre d'actifs finançant la retraite des fonctionnaires va fortement diminuer dans le temps. En cause : l'arrivée massive en retraite des générations d'après-guerre.

Dans la Fonction publique d'Etat, expliquent Les Echos, en 2020, il n'y aura plus que 9 actifs pour financer les pensions de 10 retraités. En 2030-2040, leur nombre passera à 8. Rien d'étonnant à cette situation, écrit le quotidien, puisque le nombre de retraités va augmenter de 2 à 2,2 millions en 2035.

Quant aux fonctionnaires territoriaux et hospitaliers, les effectifs de retraités devraient croître de 3% par an jusqu'en 2025, et atteindre les deux millions en 2045, soit deux fois plus qu'aujourd'hui. Pour ces deux fonctions publiques, l'inquiétude est moins grande. On estime en effet que 17 actifs cotiseront pour 10 retraités en 2020. Ils seront par la suite 12 pour 10 en 2030. Enfin, en 2040, un actif seulement financera la pension d'un seul retraité.

Selon le Cor, cette décroissance du nombre d'actifs est due aux diverses politiques, à commencer par celles mises en place par Nicolas Sarkozy. Le non-remplacement des départs en retraite a, en effet, entraîné une diminution du nombre de fonctionnaires en activité.

Par ailleurs, ajoutent Les Echos, "le gel du point d'indice jusqu'en 2016 a privé les caisses de retraites de cotisations qui auraient été providentielles". De fait, la masse salariale n'a pas évolué, et l'équilibre du système de retraite ne devrait pas se produire de sitôt. Pas avant 2050 pour la Fonction publique d'Etat et pour les deux autres, il faudra trouver 13 milliards d'euros pour y parvenir en 2070.

"Pas de drame", relativise le quotidien économique. La situation n'est pas catastrophique, puisque d'année en année, les déficits techniques sont comblés par le budget de l'Etat. Cela dit, le volume des pensions versées aux 5,7 millions de retraités reste important. A eux-seuls, rappellent Les Echos, les "2,4 millions de retraités de la Fonction publique d'Etat pèsent 12,9% du budget général".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)