croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Femmes en Mutualité : osez !

De gauche à droite, Nicole Etchegoïnberry, présidente du directoire des Caisses d'épargne Loire Centre et présidente des Elles du groupe BPCE, Dominique Joseph, présidente du réseau MutElles et trésorière générale adjointe de la Mutualité Française, et Catherine Ladousse, directrice de la communication de Lenovo et présidente du Cercle InterElles.

La Mutualité Française a lancé le 1er juin 2016 son réseau MutElles afin d'impulser une plus grande mixité dans ses structures. Militantes et salariées mutualistes doivent désormais oser s'affirmer, ont incité des présidentes de réseaux féminins.

"Non, pas lui… Pourquoi lui et pas moi ?" : un jour, alors qu' (encore) un homme vient d'être nommé à la tête d'une banque, cette pensée a eu l'effet d'un électrochoc sur la volonté de Nicole Etchegoïnberry d'accélérer sa carrière. Présidente du directoire des Caisses d'épargne Loire Centre depuis 2009, elle est aussi présidente des Elles du groupe BPCE, un blog consacré aux actions des femmes pour promouvoir la mixité. Ce réseau compte 350 femmes du secteur bancaire, "un monde assez hermétique aux femmes", reconnait-t-elle.

C'est cette expérience qu'est venue partager Nicole Etchegoïnberry lors du lancement du réseau Mut'Elles, le 1er juin 2016, à la Maison de la Mutualité (Paris). Lieu d'échanges et de propositions, ce tout nouveau réseau mutualiste est présidé par Dominique Joseph, trésorière générale adjointe de la Mutualité Française.

"Où sont les femmes ?"

MutElles entend favoriser l'épanouissement des femmes, que ce soit d'un point de vue militant ou professionnel. Elues et salariées peuvent adhérer à ce réseau via Mutweb, l'extranet de la Mutualité Française.

Autres objectifs essentiels : promouvoir la mixité femmes/hommes en Mutualité et accroître la représentation des femmes dans les conseils d'administration. L'obligation légale prévoit un minima de 40% à l'horizon 2021, rappelle-t-on. "Notre capacité à faire doit devenir une évidence, a déclaré Dominique Joseph. Nous avons un rôle sociétal sur la prise en compte des femmes dans le système de santé, et plus généralement dans la société. Plus personne ne doit se poser la question : où sont les femmes ?"

Quel que soit le secteur d'activité, "il faut oser !", clame Nicole Etchegoïnberry. Pour accompagner celles qui veulent franchir le pas, le réseau Elles du groupe BPCE mène plusieurs types de manifestations. "J'organise des petits déjeuners avec les membres du directoire, au plus haut niveau, pour qu'ils se rendent comptent que les compétences existent. Il faut juste aller les chercher", lance-t-elle. D'autres rendez-vous sont proposés, comme des conférences et des tables rondes. "Ce sont des lieux d'assurance et de réassurance pour les femmes. Quand elles partent, elles sont boostées !"

Exister dans un groupe

Catherine Ladousse, directrice de la communication de Lenovo, une multinationale spécialisée dans l'équipement informatique, partage cette analyse : "Il faut oser, partager, transmettre et savourer le plaisir de la rencontre." "Ce que vous faites aujourd'hui en Mutualité constitue la clé pour donner envie aux femmes de participer", poursuit-elle.

Catherine Ladousse est également présidente d'un réseau, le cercle InterElles, qui regroupe plus de 8.000 femmes. Sa création, il y a quinze ans, visait essentiellement à combler des déséquilibres dans les effectifs. "Dans les entreprises du secteur technologique et scientifique, nous avons au maximum 40% de femmes et, dans l'ensemble, plutôt entre 20 et 30%. L'enjeu était donc de faire venir des talents féminins dans ces structures, dans lesquelles le modèle est plutôt masculin", explique-t-elle.

"Une minorité a du mal à exister dans un groupe si elle n'atteint pas un levier d'au moins 30%. Notre réseau de femmes était donc indispensable pour pouvoir ensuite influencer la stratégie et le management", raconte Catherine Ladousse. Chaque année, des travaux permettent de faire avancer les comportements. En 2016, les thèmes choisis concernent "Le management du futur" et "Le lâcher prise".

"Oser, c'est ce qu'il y a de plus important !", plaide à son tour Martine Marandel-Joly, présidente du Conseil national des femmes françaises (CNFF). Elle cite volontiers la devise d'Yvonne Foinant, fondatrice en 1946 du réseau mondial des femmes chefs d'entreprise : "Seules nous sommes invisibles, ensemble nous sommes invincibles".

Des actions régulières

"Votre vécu et vos expériences résonnent à 100% avec les constats que nous avons pu faire en Mutualité. On va s'en inspirer", indique Dominique Joseph. MutElles organisera notamment des petits déjeuners autour de dirigeant(e)s afin de développer des contacts et d'échanger sur les bonnes pratiques. Des ateliers thématiques sont également prévus. Ces travaux nourriront une conférence annuelle. Au total, plus d'une dizaine d'actions sont d'ores et déjà prévues. Un comité de coordination pilote l'ensemble des réflexions et initiatives.

Bien entendu, le fait de réseauter entre femmes ne signifie pas pour autant occulter les hommes. Au cours de leurs carrières, toutes ces femmes de conviction ont pu apprécier le soutien de quelques hommes. Certes peu nombreux, ils ont œuvré pour faire progresser la mixité dans leur société. Au sein de MutElles, les hommes qui le souhaitent pourront, eux aussi, participer aux réflexions des commissions thématiques.

"Nous avons besoin d'un profond renouvellement qui va être facilité par MutElles. Je suis heureux d'assister à la naissance de ce réseau qui va transformer très rapidement le mouvement mutualiste, avance Etienne Caniard, président de la Mutualité Française. C'est probablement la dernière initiative de mon mandat, c'est un symbole !

Réseau féminin : témoignages de mutualistes

Elles occupent des postes à responsabilité en Mutualité et ont témoigné, lors du lancement de MutElles, le 1er juin 2016, de l'apport des réseaux féminins et de leur expériences. "Dans les réseaux, la parole est plus libre, bienveillante", a rapporté Emmanuelle Caillé, directrice de l'union régionale Pays de la Loire, et membre du réseau "Les fameuses" depuis 2013.

Un avis corroboré par Annie Coutarel, directrice générale de l'UMG prévoyance de la Smerep, pour qui le réseau "permet d'aborder des sujets plus personnels, comme la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle".

Martine Carlu est directrice du Pôle santé bien vivre d'Inter mutuelles assistance (IMA) et elle fait partie du réseau "Parité assurance". "Nous développons le mentorat qui consiste à accompagner les femmes dans leur développement professionnel."

Stéphanie Soares, secrétaire du bureau de Macif Mutualité, émet un vœu : que Mut'Elles puisse apporter "une vision féminine de la Mutualité de demain".

Aurélie Goupil, secrétaire générale de MutElles, conclut cette manifestation.

En savoir +

Le blog Elles.

Le cercle InterElles.

Le Conseil national des femmes françaises (CNFF).

Le réseau "Les fameuses".

Adhérer au réseau MutElles via Mutweb, l'extranet de la Mutualité Française.

Paula Ferreira

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)