Les établissements et services de santé « incarnent la dimension humaine du projet mutualiste »

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française.

Le président de la Mutualité Française s'est rendu le 7 avril, à Angers, dans de nombreux établissements et services gérés par la Mutualité Anjou-Mayenne. Pour Thierry Beaudet, les services de soins et d'accompagnement mutualistes (Ssam) illustrent au quotidien l'action de la Mutualité en tant qu'acteur global de santé.

Quel rôle doivent jouer, selon vous, les services de soins et d'accompagnement mutualistes (Ssam) dans la stratégie de différenciation mutualiste ?

Thierry Beaudet – Leur rôle est essentiel ! La Mutualité se pense et agit comme un acteur global de santé. Cela signifie qu'elle dispose d'une palette d'outils et de modes d'intervention qui œuvrent à la traduction concrète de cette finalité. Autrement dit, la Mutualité constitue à elle seule un écosystème entièrement tourné vers le bien-être et le mieux-vivre. C'est le cas avec l'assurance, le pan le plus connu de l'action des mutuelles. Mais c'est aussi le cas dans les territoires, avec le développement de structures qui organisent le soin, la prise en charge et l'accompagnement, dans des domaines extrêmement variés.

Lors de mon déplacement à Angers, j'ai pu mesurer, une nouvelle fois, la qualité et la capacité d'innovation des structures mutualistes, que ce soit au centre régional basse vision et troubles de l'audition, au Square des âges ou au Centre d’expertise national des technologies de l’information et de la communication pour l’autonomie (Centich). C'est pourquoi les Ssam sont au cœur du projet mutualiste : ils incarnent, mieux que tout discours et de manière visible, la dimension humaine de ce projet. C'est ce qui nous différencie radicalement des autres assureurs santé.

Quels enseignements tirez-vous du modèle actuel des Ssam?

Thierry Beaudet – Ils sont de plusieurs ordres. Tout d'abord, il est évident que le maillage territorial des Ssam, ainsi que les différents champs médicaux et sociaux qu'ils couvrent, donnent au mouvement mutualiste une expertise de premier ordre en matière de santé. Ils nous permettent de parler de manière éclairée d'offre de soins avec les pouvoirs publics, comme avec les professionnels de santé.

Dans un autre registre, ils témoignent de la capacité entrepreneuriale des mutuelles et prouvent que l'on peut conjuguer la volonté d'accroitre son poids économique avec le maintien de la proximité, pour être au plus près des populations locales et de leurs besoins.

Quelles sont vos préconisations en matière d'évolution de cette offre?

Thierry Beaudet – J'ai la conviction que les Ssam doivent être des compagnons de vie de nos adhérents, dans les moments heureux – je pense aux crèches – comme dans ceux qui le sont moins. Nous ferons évoluer l'offre des Ssam en étant toujours à l'écoute des besoins des populations locales et en étant souples dans l'organisation de nos structures.

Pour autant, deux sujets m'apparaissent essentiels. Le premier est le vieillissement de la population. Face à ce défi, le mouvement mutualiste doit imaginer des réponses à la fois en termes assurantiels et de services, autrement dit par l'articulation de nos différents métiers. Le second est la jeunesse. Je serai attentif à ce que l'on puisse apporter des solutions aux préoccupations des jeunes.

Vous avez rencontré à Angers le sénateur-maire de la ville, Christophe Béchu, qui a exhorté la Mutualité à mieux faire connaitre ses réalisations de soins et d'accompagnement. Comment faire ?

Thierry Beaudet – Nous sommes confrontés à un paradoxe. Dans les territoires, les structures de soins et d'accompagnement de la Mutualité sont connues et reconnues. Je l'ai constaté à chacun de mes déplacements en région. En revanche, au niveau national, nous manquons de visibilité. Il est évident que nous devons mieux communiquer en insistant sur leurs apports concrets, au quotidien. Les Ssam sont des exemples de l'utilité des mutuelles : il faut le montrer !

Découvrir les services de santé mutualistes

Vous cherchez des services de soins et d'accompagnement mutualistes près de chez vous, retrouvez notre module de recherche et de géolocalisation avancé en cliquant ici.

En savoir plus

Pour mieux connaitre les spécificités des services de santé et d'accompagnement mutualistes, cliquer ici.
Propos recueillis par Jean-Michel Molins

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)