croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Enquête d’Unicef-France : 43% des plus de 15 ans en état de souffrance psychologique

Quarante trois pour cent des jeunes de plus de 15 ans seraient "en situation de souffrance psychologique". C'est l'une des conclusions d'une enquête d'Unicef-France menée auprès de 7.000 adolescents, rapporte Le Monde (page 8), qui voit dans ce mal-être adolescent "le miroir d'une société en crise". En effet, plus la situation matérielle de la famille est précaire, plus l'ado est susceptible de souffrir de mal-être.

Selon l'Unicef, "17% environ des en­fants et adolescents peuvent être considérés en situation de privation en termes de niveau de vie". Ils ont répondu par la négative à quatre des dix-sept critères d'évaluation de la précarité, comme : "Je mange trois repas par jour" ou "Je dispose d'un endroit pour faire mes devoirs au calme", précise Le Figaro (page 10). Cette précarité s'accompagne d'importantes difficultés d'intégration dans la vie sociale, entraînant un "cumul d'inégalités", souvent "vécu comme une souffrance".

Malgré les budgets "considérables" investis dans l'éducation et la prise en charge des enfants, la pédiatre et psychothérapeute Catherine Dolto constate, dans Le Monde, qu'"un trop grand nombre d'entre eux se sentent à la dérive dans le tournant de l'adolescence". Derrière ces vies "très privilégiées au regard de la majorité des enfants du monde", se cachent "une immense solitude, un désarroi qui étouffent insidieusement le désir de vivre". Ainsi, plus de 41% des 15 ans et plus disent consommer de l'alcool et avoir déjà été en état d'ivresse, et un sur trois confie avoir déjà consommé de la drogue ou fumer du cannabis.

Là encore, ce sont les adolescents les plus démunis qui sont le plus sujets aux conduites addictives et le plus tentés par le suicide. Un tiers d'entre eux reconnaissent qu'il leur est arrivé de penser à mettre fin à leurs jours et 12% ont déjà fait une tentative.

« Le harcèlement sur les réseaux sociaux joue un rôle crucial dans le passage à l'acte, multipliant les risques par trois, estime, dans Le Monde, Serge Paugam, sociologue et directeur de recherche au CNRS. Ces réseaux développent les liens sociaux des ados (...). Mais le manque de “popularité”, la critique, le harcèlement les entraînent dans une angoisse relationnelle qui explique les tentatives de suicide."

Autre enseignement à tirer de cette étude : les tensions familiales et les séparations parentales jouent un rôle important dans le mal-être des ados. "Est-il facile de parler à ton père/ta mère en cas de difficultés ? Te sens-tu valorisé par ton père ?", a interrogé l'Unicef. En général, 5,4% des enfants et ados, et près de 27% de ceux qui vivent avec l'un de leurs parents, disent qu'ils ne peuvent pas compter sur leur père, souligne Le Figaro. Les plus de 15 ans sont 23% à ne pas se sentir valorisés par leur père et 11% par leur mère.

Avec ce rapport, Unicef-France compte "interpeller les pouvoirs publics et la société civile dans son ensemble", indique, dans Le Monde, sa présidente Michèle Barzach. "Nous avons tous un devoir de réassurance vis-à-vis de ces jeunes", affirme-t-elle.

 

Le paquet de cigarettes "neutre" bientôt en vente

Le gouvernement a décidé d'instaurer le paquet de cigarettes "neutre", révèlent Les Echos (page 4). Si les images choquantes et les messages du type "fumer tue" demeureront, il sera interdit d'apposer un logo ou un autre signe distinctif pour différencier Lucky Strike® ou Marlboro®. Tous les paquets seront renseignés à l'aide d'une typographie standard moins glamour pour les jeunes, précise le quotidien économique.

La ministre de la Santé dévoilera demain son "programme national de réduction du tabagisme", conformément aux vœux du président de la République, exprimés lors du lancement du 3e plan cancer, en février dernier. L'objectif principal est de cibler le tabagisme des jeunes, particulièrement important en France. Selon Les Echos, ce plan anti-tabac ne prévoit pas de hausses du prix des cigarettes, afin de ne pas braquer les buralistes. En revanche, une campagne publicitaire choc doit débuter la semaine prochaine pour tenter d'éloigner un peu plus les Français de la cigarette.

 

Frédéric Van Roekeghem part dans le privé

Frédéric Van Roekeghem quittera son poste de directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), le 18 novembre, pour prendre la tête de MSH International, la filiale spécialisée en assurance-santé du groupe Siaci Saint-Honoré, annoncent Les Echos (page 4).

Pour le quotidien économique, il a profondément réformé le système de santé en dix ans, citant, par exemple, l'introduction de nouveaux modes de rémunération des professionnels de santé et la rémunération des objectifs de santé publique. En revanche, soulignent Les Echos, "la négociation sur les dépassements d'honoraires de 2012 n'a pas eu les résultats escomptés. Le parcours de soins n'a pas non plus été appliqué comme prévu".

Plusieurs noms circulent pour lui succéder : Bruno Maquart, directeur de cabinet de Marisol Touraine, Emmanuelle Wargon, déléguée générale à l'emploi et à la formation permanente, et Christophe Devys, l'ex-conseiller social de l'ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)