croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Elections législatives : chambre bleue

"La déferlante", titre Aujourd'hui en France/Le Parisien. Un Parlement "Bleu-Blanc-Bleu", note Libération quand Les Echos signalent "un raz de marée historique" de l'UMP au premier tour des élections législatives. La "vague bleue", annoncée depuis plusieurs semaines, submerge ce matin la "une" de tous les quotidiens nationaux. Seul Le Figaro titre sobrement : "La dynamique Sarkozy". Ce quotidien souligne qu'avec près de 46% des suffrages, la majorité présidentielle peut espérer obtenir plus de 400 députés dans la nouvelle assemblée.

En revanche, le PS disposerait de moins d'une centaine de sièges. "François Bayrou échoue avec le pari du Modem", analyse La Tribune. "Les députés communistes résistent bien", estime pour sa part L'Humanité. Quant à l'abstention, elle a atteint le taux record de 40% ! La plupart des journaux analysent le premier tour des élections législatives comme une mise en conformité avec le résultat de l'élection présidentielle, pour permettre à la nouvelle majorité de mettre en place son programme de réformes.

Pour l'heure, 105 députés ont été élus ou réélus dès le premier tour (dont un seul de gauche), contre 58 en 2002. Sur les onze ministres du nouveau gouvernement, sept d'entre eux, dont le Premier ministre, François Fillon, ont été élus dès le premier tour, souligne Aujourd'hui en France/Le Parisien (page 8). Deux ministres sont en ballottage favorable : Roselyne Bachelot (Santé) et Michèle Alliot-Marie (Intérieur). Seul le ministre de l'Ecologie, numéro deux du gouvernement, Alain Juppé, n'est pas assuré de sa réélection à Bordeaux. Au Parti socialiste, des personnalités sortantes comme Laurent Fabius, Jean-Marc Ayrault et François Hollande sont bien placées. En revanche, Arnaud Montebourg et Jean-Pierre Chevènement sont en ballottage très délicat.

La nouvelle Assemblée devrait se réunir rapidement pour élire son président, puis en session extraordinaire en juillet pour voter les premiers textes emblématiques : délinquance, fiscalité, réforme des universités et service minimum dans les transports.

A lire aussi – Les pharmaciens et le parcours de santé


Dossier pharmaceutique, pharmacies mutualistes, automédication, médicaments au service médical rendu insuffisant (SMRI), franchise médicale, parcours de santé mutualiste… Daniel Lenoir, directeur général de la Mutualité française, aborde tous ces sujets dans un long entretien publié vendredi dans Le Moniteur des pharmacies (pages 26 à 32). "Ce qui permettra à l'officine de retrouver son rôle, c'est que le pharmacien montre qu'il y a une vraie valeur ajoutée avec le conseil pharmaceutique", indique Daniel Lenoir. Le directeur général approuve la création du dossier pharmaceutique, initié par l'Ordre national des pharmaciens. Il annonce que les pharmaciens seront associés, "le moment venu", au parcours de santé mutualiste par le biais de fiches sur l'automédication.