croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Egalité femmes-hommes au travail : le compte n’y est pas

Plafond de verre, moindre représentation des femmes dans les postes à responsabilité, discriminations salariales : à compétences égales, le monde du travail favorise les hommes.

En ce 8 mars 2019, à l'occasion de la Journée des droits des femmes, nombreux sont les journaux à dresser l'inventaire des inégalités qui pénalisent ces dernières. Dans cette liste figure bien évidemment leur place dans le monde du travail.

Selon un rapport cité par L'Obs, et réalisé par le cabinet en innovation sociale Eve et Donzel, le tableau des injustices vécues par les femmes est "effarant". Et, même si les statistiques de ce document de 2015 sont anciennes, elles restent largement d'actualité, souligne le site de l'hebdomadaire.

Intitulé "Égalité professionnelle et leadership au féminin", ce rapport nous apprend, par exemple, que 58% des diplômés français de l'enseignement supérieur sont des femmes. Or, celles-ci restent malgré tout surreprésentées dans les emplois sans qualification, puisqu'on en compte 62%. Et bien entendu, elles tendent à disparaître "dès qu'on regarde vers les sommets de la hiérarchie".

La situation serait en train de s'améliorer, note toutefois Le Figaro. Selon Élise Moison, déléguée générale de l'association Force femmes, "les entreprises sont beaucoup plus réceptives sur la question de l'égalité entre les femmes et les hommes qu'il y a dix ans". Et pour cause, observe le quotidien, les sociétés "n'ont en réalité pas le choix en cette période de pénurie croissante de la main-d'œuvre".

Alors que beaucoup de femmes souhaitent travailler davantage, 10% d'entre elles subissent un emploi à temps partiel, contre 3,5% des hommes. Les jeunes diplômées bac +5 ont par ailleurs davantage de difficultés que leurs homologues masculins à accéder au statut de cadre et à décrocher un CDI, relevait récemment l'Association pour l'emploi des cadres (Apec). En outre, la majorité des fonctions qui leur sont proposées sont dites "transverses" ou "support", comme celles liées à la gestion ou la communication.

Parmi les freins aux carrières professionnelles, souligne Le Figaro, le congé maternité et la capacité à concilier les vies professionnelle et parentale sont souvent évoqués. Au-delà des entreprises, cet état de fait s'observe également dans le secteur hospitalier, comme en témoigne Le Monde, dans un article intitulé "A l'hôpital, les carrières des femmes restent des parcours semés d'obstacles".

Côté salaire, il existe bel et bien un "plafond de verre" infranchissable. Et "plus on monte dans la hiérarchie, plus les inégalités entre les femmes et les hommes sont fortes", précise Françoise Le Rest, du cabinet de conseil en égalité professionnelle Perfegal dans les colonnes du Figaro. De fait, la moitié des grandes entreprises qui ont publié leur indice d'égalité femmes-hommes affichent moins de deux femmes parmi les dix plus hautes rémunérations. Une situation qui affecte tous les secteurs. D'ailleurs, souligne un sondage pour Les Echos, Radio classique et l'Institut Montaigne, les Français ne sont pas dupes : "C'est dans le monde du travail que la discrimination des femmes est la plus criante". Ils sont en effet "85% à juger qu'il existe des inégalités au niveau des salaires, 79% sur l'attribution des postes à responsabilité et 73% sur l'accès à tous les métiers".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)