croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Dépendance : de nouvelles pistes à l’étude

La ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé l'ouverture prochaine d'un débat sociétal sur le financement de la dépendance.

Compte tenu de l'augmentation du nombre de personnes dépendantes, les besoins de prise en charge se font de plus en plus pressants. D'ici à la fin de l'année, la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, devrait donc proposer une stratégie nationale pour l'accompagnement du vieillissement, a-t-elle indiqué le 12 avril 2018, au micro de RMC-BFMTV.

Puisque "l'Ehpad dans sa forme actuelle ne peut pas être le seul modèle", plusieurs pistes sont à l'étude afin de "trouver un nouveau modèle, un nouveau financement". Pistes qui doivent nourrir "un débat sociétal, avec notamment les élus".

Parmi celles-ci figurent "évidemment les assurances privées", a-t-elle observé. "Il s'agirait de créer une assurance-dépendance sur le modèle des retraites complémentaires, rapportent Les Echos, avec une cotisation obligatoire à partir de 45 ans, par exemple". Une option qui n'a pas la préférence de la ministre.

Autre possibilité : la création d'une cinquième branche de la Sécurité sociale spécifique à la dépendance. Mais le financement d'un tel dispositif serait trop coûteux pour les finances publiques.

Agnès Buzyn a également suggéré une solution via l'Ondam, c'est-à-dire les dépenses d'assurance maladie, complète Ouest-France.

L'idée, précise le quotidien régional, serait de "mélanger la partie dépendance et la partie soins dans une seule enveloppe", plutôt que des "enveloppes séparées" financées respectivement par les départements et la Sécurité sociale.

Enfin, la mise en place d'une nouvelle journée de solidarité n'est pas exclue. En son temps, rappelle-t-elle, "Jean-Pierre Raffarin avait inventé la journée de solidarité active, le lundi de Pentecôte". Pourquoi ne pas "imaginer avoir deux lundis de Pentecôte travaillés", a-t-elle lancé.

En 2017, cette journée a rapporté 2,37 milliards d'euros, signalent Les Echos. Sur ce montant, 1,4 milliard d'euros a été destiné aux personnes âgées. A cela s'ajoutent "750 millions prélevés sur les pensions, répartis entre le handicap et le grand âge". Au final, comptabilise le quotidien, l'effort national dépasse les 3 milliards d'euros, dont environ 2 milliards pour l'âge.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)