croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Déjà plus de 3,5 millions de DMP ouverts

Depuis que la généralisation du dossier médical partagé (DMP) a été relancée en novembre 2018, 1,5 million de carnets de santé numériques, ont été ouverts. Le chiffre atteint 3,5 millions si l'on y ajoute les dossiers mis en route durant la phase de test.

La relance du dossier médical partagé (DMP) est sur une bonne voie. Selon les derniers chiffres de l'assurance maladie, auxquels a pu accéder Le Figaro, plus de 3,5 millions de dossiers sont désormais ouverts. Cela reste encore loin de l'objectif de 40 millions fixé par le ministère de la Santé, mais après quinze années de valses-hésitations pour sa mise en place, la tendance est plutôt encourageante.

Le 6 novembre 2018, rappelle le quotidien, Agnès Buzyn avait remis sur les rails ce carnet de santé numérique destiné à assurer le suivi médical des patients. Résultat : 1,5 million de dossiers ont été ouverts en deux mois, venus s'ajouter aux deux millions déployés pendant la phase de test.

De quoi satisfaire le directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), à qui cette relance avait été confiée en 2016. Aujourd'hui, Nicolas Revel estime que le "chiffre symbolique" des 3,5 millions a été atteint au rythme prévu. "Il y a eu un petit ralentissement durant les fêtes, où l'on est tombé à 130.000 ouvertures hebdomadaires, contre 190.000 auparavant, observe-t-il, mais l'objectif est d'augmenter durant les prochaines semaines".

Actuellement, la plupart des dossiers sont créés dans les pharmacies (42%), sur le site dmp.fr par les patients eux-mêmes (36%), par les caisses d'assurance maladie (18%) et par les professionnels de santé libéraux ou en établissements de santé (4%). Pour augmenter la tendance, annonce Nicolas Revel, les canaux d'ouverture vont être renforcés, notamment pour contourner certaines difficultés auxquelles sont confrontés les usagers, surtout lorsqu'ils sont âgés (perte des identifiants lors de la connexion, activation du code à usage unique envoyé par SMS lors de chaque utilisation du DMP).

Les pharmaciens seront davantage sollicités, de même que les infirmières, qui, à l'issue de leur négociation conventionnelle fin février, devraient toucher elles aussi un euro par dossier ouvert.

Par ailleurs, la Cnam annonce une aide prochaine pour les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Celle-ci financera "l'adaptation de leur système informatique pour transmettre dans le DMP le dossier de liaison d'urgence (DLU), obligatoire dans le suivi des patients âgés dépendants", indique Nicolas Revel.

Les systèmes informatiques des hôpitaux sont quant à eux en pleine évolution. "Nous avons déjà 14 CHU sur 32 qui utilisent le DMP et d'autres sont en train d'adapter leur système informatique pour être compatibles, explique le directeur général de la Cnam, dont l'AP-HP, qui va basculer en 2019".

Reste à motiver davantage les médecins libéraux, plutôt "circonspects" après 15 ans d'atermoiements autour du DMP, et alors que "les éditeurs ne sont pas pressés d'adapter les logiciels", souligne le Dr Ortiz, président de la CSMF.

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)