Crèche mutualiste Les Mini-Mômes : les liens intergénérationnels préservés

Située au cœur de la clinique pour personnes âgées des Minimes, à Toulouse, la crèche mutualiste Les Mini-Mômes favorise les liens intergénérationnels. Grâce à plusieurs activités communes, tout-petits et seniors donnent corps au vivre ensemble.

A la crèche mutualiste Les Mini-Mômes, l'entre soi n'existe pas ! Chaque jour, des tout-petits de 0-3 ans, issus de tous horizons sociaux et familiaux, côtoient des seniors dont la majorité a entre 80 et 90 ans. Ensemble, ils donnent corps au vivre ensemble.

Gérée par la Mutualité Française Haute-Garonne, cette crèche est en effet installée au rez-de-chaussée de la clinique des Minimes, qui accueille des personnes âgées. Comme son nom l'indique, celle-ci est située dans le quartier des Minimes, à Toulouse (voir aussi notre vidéo sur le même sujet).

"Solidarité, entraide et respect"

La clinique compte 79 lits de soins de suite et de réadaptation, 36 lits au titre de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et 44 lits pour les soins de longue durée.

De son côté, la crèche Les Mini-Mômes dispose de 26 places en accueil régulier et occasionnel. Cette structure innovante a été inaugurée en mars 2016, après avoir ouvert ses portes fin septembre 2015.

"Ce partenariat concrétise la politique intergénérationnelle portée par la Mutualité Française Haute-Garonne et la clinique des Minimes", indique Elvire de Almeida Loubière, présidente de la Mutualité Française Haute-Garonne. "Ces deux entités partagent des valeurs communes de solidarité, d'entraide mais aussi de respect des personnes, quel que soit leur âge", précise-t-elle.

Proximité des lieux de vie

La conception des locaux a été pensée pour favoriser la proximité des lieux de vie et les rencontres entre générations, aussi bien à l'intérieur des bâtiments que dans le jardin accessible à tous. A midi, les plus grands enfants de la crèche déjeunent systématiquement dans la même salle que les résidents de la clinique.

Plusieurs activités ludiques sont également organisées en commun, par petits groupes de personnes âgées et de 4 à 5 enfants. C'est le cas, par exemple, des ateliers de cuisine, de peinture, de jeux d'adresse et de jeux de construction. Le chant, le modelage ou encore le jardinage viendront bientôt enrichir le panel d'activités.

"Ces initiatives singulières mêlent quotidiennement la spontanéité des enfants au regard bienveillant des anciens, renchérit Elvire de Almeida Loubière. Les liens qui en découlent enrichissent le projet de vie de chacune de nos structures pour une société inclusive (lire aussi notre article sur la CNSA)."

Mutualisation de moyens

Cet échange intergénérationnel a pu voir le jour grâce à une mutualisation des moyens et du savoir-faire. Du personnel de la clinique intervient lors des activités avec les enfants. Une animatrice est d'ailleurs spécifiquement chargée de faire le lien entre les deux générations.

En matière de financement, la crèche mutualiste bénéficie d'une prise en charge de ses frais de fonctionnement. La caisse d'allocations familiales (Caf) participe à ce financement par l'intermédiaire de la prestation de service unique (Psu). La mairie de Toulouse prend également en charge une partie de ces frais, via une convention d'objectifs et de moyens inscrite dans la politique petite enfance de la ville.

Paula Ferreira

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)