croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Cop21 : la santé victime du réchauffement

Les effets du réchauffement sur la santé se font sentir. "Le volet santé s'impose de lui-même dans les discussions de la Cop21, car on commence déjà à voir l'impact du changement climatique, notamment sur les maladies respiratoires", constate, dans Le Figaro (page 14), le Dr Abdon Goudjo, chef du pôle politique de santé publique au ministère des Affaires étrangères. "La menace est si grande qu'elle pourrait nous faire perdre les bénéfices du développement de ces cinquante dernières années", estiment, de leur côté, des scientifiques du University college de Londres dans une édition du Lancet, consacrée au climat, en juin dernier.

"La chaleur est un risque sanitaire immédiat à envisager", considère l'Institut de veille sanitaire (InVS), qui rappelle que "les canicules de 2003, puis de 2006 et 2015 ont causé respectivement 15.000, 2.000 et 3.300 décès en excès en quelques jours en France". Il va donc falloir s'adapter en repensant l'habitat et la ville.

Avec l'élévation des températures, la fréquence et surtout la puissance des ouragans, des inondations et des sécheresses devraient aller croissante, surtout dans les pays du Sud. Les maladies transmises par les insectes, comme le paludisme et la dengue, pourraient toucher un territoire plus vaste, craint l'OMS.

La pollution atmosphérique est le 5e facteur de risque de maladie ou de décès dans le monde, derrière le tabagisme, mais devant le surpoids. Elle tue 7 millions de personnes chaque année dans le monde (42.000 en France) par maladies respiratoires, cardio-vasculaires ou cancers, indique Le Figaro.

Une étude conduite dans neuf grandes villes françaises, montre que la mortalité augmente de 1 à 3% dans les deux jours suivant un pic de pollution atmosphérique. Mais 93% des décès et hospitalisations sont attribués à la pollution de tous les jours. Enfin, la combinaison entre la pollinisation des plantes et les polluants atmosphériques est très préjudiciable aux personnes allergiques.

A lire aussi – Accord sur le projet de loi sur le vieillissement

Députés et sénateurs sont parvenus hier, en commission mixte paritaire (CMP), à un accord sur le projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement. Il devrait désormais être rapidement adopté et appliqué début 2016, indiquent Les Echos (page 2). Sa lecture définitive est programmée le 10 décembre à l'Assemblée et quatre jours plus tard au Sénat. Centré sur le maintien à domicile, le texte, qui doit être financé par 645 millions d'euros par an provenant d'une taxe sur les pensions de retraite imposables, prévoit une prise en charge financière accrue des aides à domicile, une reconnaissance des aidants familiaux ou des mesures sur le logement, précise le quotidien économique.

La mesure phare du projet est une revalorisation de l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa), à domicile, qui concerne 700.000 personnes âgées, souligne le site Internet du Généraliste (www.legeneraliste.fr). De nombreuses mesures défendues par le Sénat ont été maintenues par la commission mixte, comme la transformation du congé de soutien familial en "congé de proche aidant" ou l'indexation d'une partie de la rémunération des accueillants familiaux sur le Smic et non plus sur l'inflation. Enfin, les membres de la CMP ont rétabli le Haut Conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge voulu par l'Assemblée et par le gouvernement.

En bref

Social

– "Première année de médecine : il est urgent de réformer." "Il est grand temps de changer le système en accompagnant mieux les étudiants et en leur proposant des passerelles en cas d'échec", estiment Les Echos page 10.

– "Patrick Bernasconi, un patron à la tête du Cese." L'ex-vice-président du Medef a été élu président du Conseil économique, social et environnemental (Cese). Le Monde page 15.

– "Le crédit d'impôt recherche a trouvé son rythme de croisière." Avec 5,5 milliards d'euros, le budget du crédit d'impôt recherche est désormais sous contrôle. Les Echos page 2.

– "Améliorer sa retraite en rachetant des trimestres." S'il vous manque des trimestres pour bénéficier d'une retraite à taux plein, vous pouvez soit continuer à travailler ou racheter des trimestres. Les Echos, supplément Sociétés page 1.

Santé

– "Greffe rénale : améliorer l'accès à la liste d'attente." La Haute Autorité de santé (HAS) a publié hier des recommandations visant à améliorer l'accès à la liste d'attente nationale de la greffe rénale, qui compte 12.000 personnes inscrites, alors que seulement 3.232 greffes sont réalisées chaque année. Le Figaro page 14.

– "Futures mamans et hors-la-loi." De plus en plus de jeunes Françaises font conserver leurs ovocytes en Espagne, au Royaume-Uni ou en Belgique pour devenir mères plus tard. Une pratique interdite en France. Le Parisien/Aujourd'hui pages 1 à 3.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)