croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Congrès de la Mutualité Française : le discours attendu d’Emmanuel Macron

En ouverture du congrès de la Mutualité Française, le 13 juin 2018 à Montpellier, le président de la République devrait annoncer la concrétisation de la réforme du reste à charge et « tracer le cadre des réformes à venir ».

Le président de la République interviendra le 13 juin 2018 lors de la première journée du 42e congrès de la Mutualité, qui se tiendra jusqu’au 15 juin, à Montpellier. Pour Le Figaro, Emmanuel Macron devrait "préciser sa politique sociale et tracer le cadre des réformes à venir".

Outre "des mesures très attendues pour répondre à la crise des hôpitaux", indique le quotidien, le chef de l'Etat devrait annoncer la concrétisation d'une de ses promesses de campagne : le remboursement à 100% de certaines prothèses optiques, auditives et dentaires. Dans ce but, un accord a été trouvé entre les dentistes, les audioprothésistes et les opticiens, "après d'âpres négociations qui avaient conduit plusieurs syndicats à claquer la porte début mai… avant que le fil ne soit renoué sous l'égide de la Mutualité."

Dès 2021, par exemple, chaque personne malentendante pourra se faire rembourser totalement son dispositif auditif à hauteur de 950 euros par oreille. La prothèse sera de qualité (c'est-à-dire dotée d'une amplification de 30 décibels minimum, d'un effet anti larsen, d'un éradicateur de bruit, de 8 canaux de réglages minimum…) et pourra être renouvelée tous les quatre ans. Libre au patient d'investir de sa poche davantage s'il souhaite plus de confort ou d'esthétique.

En matière d'optique, un même panier de soins de qualité sera également proposé. A partir de 2020, des verres de bonne facture, ainsi qu'une monture d'une valeur de 30 euros, seront intégralement remboursés et renouvelables tous les deux ans. Cette réforme, indique par ailleurs le quotidien, "coûtera plusieurs centaines de millions d'euros à la Sécu et aux complémentaires santé, priées de ne pas faire flamber leurs cotisations."

Le reste à charge zéro ne devrait pas être le seul thème abordé par le président de la République au congrès de la Mutualité, ajoutent Les Echos. Il devrait également "siffler la fin du match et des prises de parole qui vont dans tous les sens" au sujet de la politique qu'entend mener le gouvernement sur les aides sociales. L'objectif du gouvernement vise à résoudre les inégalités à la racine, "plutôt que de les réparer par des allocations", écrit Le Figaro. Allusion directe au RSA, allocation versée sans aucun accompagnement de retour vers l'emploi.

Autres thèmes probablement abordés par le chef de l'Etat : la reconnaissance de la solidarité familiale et le statut des aidants. Mais plusieurs autres points devraient être encore évoqués, prévient une source de l'Elysée, rapportée par les Echos : "Ce sera un discours stratégique sur une nouvelle manière de prévenir les grands risques sociaux comme le chômage, la maladie et la retraite".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)