croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Clinique de la Sagesse : rhinoplasties plus précises et moins invasives

Le Dr Romain Gamby, otorhinolaryngologue et chirurgien cervico-facial à la clinique de la Sagesse.

La clinique de la Sagesse, à Rennes, utilise une nouvelle technique de rhinoplastie dite structurelle. Cette approche innovante permet un traitement plus précis et plus conservateur des reliefs osseux, explique le Dr Romain Gamby, otorhinolaryngologue et chirurgien cervico-facial dans cet établissement mutualiste.

En quoi consiste la rhinoplastie structurelle ?

Dr Romain Gamby – C'est une technique que l'on doit à un chirurgien plasticien, le Dr Olivier Gerbault, et qui a d'abord été adoptée par les chirurgiens-dentistes pour des interventions maxillo-faciales.

Elle consiste à utiliser un piézotome, un instrument au bout duquel vibre, à des fréquences élevées, une lame métallique, entrainée par un cristal parcouru par un courant électrique. Les fréquences élevées, ou ultrasoniques, créent des micro-fractures de l'os, plus propres et plus nettes que celles obtenues avec les ostéotomes, les ciseaux à frapper employés pour remodeler les reliefs osseux. Il est alors possible de mieux contrôler le positionnement des éléments constructifs du nez que sont les os et le cartilage.

Nous développons cette instrumentation depuis un an à la clinique de la Sagesse. Après des essais avec le laboratoire fabriquant ce produit, nous l'utilisons couramment, notamment pour des opérations à visée fonctionnelle, lorsque le patient respire mal par les narines, par exemple. On pratique alors une septoplastie, pour corriger la déviation de la cloison nasale. Et on en profite pour remodeler le nez, gommer une bosse ou une déformation de la pyramide nasale. La technique est également utilisée en chirurgie esthétique, pour modifier la forme du nez.

Quels sont les avantages par rapport à une rhinoplastie traditionnelle ?

Dr Romain Gamby – La rhinoplastie fonctionnelle permet un traitement plus conservateur sur les reliefs osseux. Grâce aux micro-fractures, on remodèle, on sculpte l'os, couche par couche, de manière beaucoup plus fine que lorsque l'on pratique une fracture de pleine épaisseur. Le principal avantage est que l'on réduit ainsi les hématomes. Le patient est également moins sujet aux œdèmes, puisque les tissus des reliefs osseux sont décollés de manière moins traumatisante. Globalement, les suites opératoires sont raccourcies et simplifiées.

En revanche, cette intervention demande un temps plus long, lié à la nécessité de pratiquer une dissection pour soulever tous les tissus avant de passer les instruments : périoste, muscles, graisse, peau. Après cette chirurgie par voie ouverte, il faut, bien sûr, repositionner les tissus. L'opération dure environ deux heures et demie, contre une heure et demie avec la technique traditionnelle.

Quel bilan faites-vous de l'utilisation de cette technique à la clinique mutualiste de la Sagesse ?

Dr Romain Gamby – La clinique de la Sagesse possède les équipements depuis quatre mois. Ma consœur, la Dre Marion Gérard, chirurgienne esthétique, et moi-même les avons d'abord testés pendant plusieurs mois avant d'en faire l'acquisition. Toutes techniques confondues, nous pratiquons entre 40 et 50 rhinoplasties par an. Concernant la chirurgie ORL, je pense que 90% des patients seront éligibles à cette rhinoplastie structurelle, qui est pratiquée sans surcoût par rapport à une intervention classique.

S'il s'agit d'un acte de chirurgie esthétique, il n'est pas pris en charge par l'assurance maladie, mais il n'est pas plus cher non plus. A Rennes, nous sommes la première clinique à s'approprier cette technique innovante. Peu de structures du Grand-Ouest la pratiquent. Travailler avec de nouveaux outils crée nécessairement une émulation, particulièrement intéressante dans nos disciplines.

Propos recueillis par Sabine Dreyfus

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)