croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Cancer : comment aider les aidants

Ils représentent 5 millions de Français âgés de 16 ans et plus, et 38% de la population ont déjà incarné ce rôle douloureux de "combattants silencieux du cancer". Les aidants font l'objet du cinquième rapport de l'Observatoire sociétal des cancers, dévoilé jeudi 9 juin 2016 par la Ligue contre le cancer. Ils devraient voir leur nombre se multiplier dans les années à venir.

"En effet, rapporte Le Monde, l'évolution de la prise en charge des malades, de plus en plus tournée vers la médecine ambulatoire, ainsi que le raccourcissement de la durée des soins à l'hôpital, sont deux des facteurs expliquant que le rôle des aidants, déjà essentiel, gagne en importance année après année."

La plupart du temps ce sont des proches des malades. Des conjoints, des enfants ou parents plus éloignés qui, certes, ne subissent pas directement la maladie mais en souffrent tout autant : impuissance face à la pathologie de leur proche, émotions bouleversées, coût financier de l'accompagnement...

Ces "victimes de l'ombre", comme les appelle la Pre Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer, "vivent la maladie en miroir, selon les effets secondaires qu'elle engendre et l'humeur du malade. A titre d'exemple, 63% d'entre eux reconnaissent être atteints de troubles du sommeil".

Les aidants sont aussi souvent l'interface entre les informations transmises par les médecins et le patient. A ce titre, ils supervisent la gestion des ordonnances et le suivi des traitements, ce qui en fait d'eux une présence indispensable dans le processus de soins. De fait, leur propre vie est mise entre parenthèses, particulièrement leur activité professionnelle.

Durant leur parcours d'accompagnants, 12% des aidants affirment s'être endettés. "Face aux difficultés morales, personnelles et financières supportées par les aidants, la Ligue contre le cancer pointe du doigt le fait que ces derniers ne sont pas assez soutenus par les instances sociales et hospitalières", rapporte Le Monde. Après avoir créé des "cafés aidants", l'association souhaite mettre en place d'ici à septembre un outil informatique baptisé "Mes droits, mes démarches" par lequel les aidants obtiendront, tout comme les malades, des réponses claires à des questions précises.

Par ailleurs, note le quotidien, "elle prévoit de demander que des créneaux et rendez-vous réservés à l'échange entre professionnels de la santé et aidants soient inscrits dans le futur Plan cancer du gouvernement".

A lire aussi dans la presse

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)