croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Bilan

La Commission des comptes de la Sécurité sociale doit publier aujourd'hui le détail des résultats des dépenses d'assurance maladie pour 2006. Selon le quotidien Les Echos (page 5), le dépassement serait de 1,2 milliard d'euros. Il avait été estimé à 700 millions d'euros en septembre. Ce dérapage rendra d'autant plus difficile le respect du taux de croissance des dépenses pour 2007, voté par le Parlement (+ 2,6 %), souligne le quotidien économique.

Une situation sensible que le prochain ministre de la Santé devra avoir à gérer. Pour l'heure, le temps au bilan. Ainsi, dans une interview accordée à l'hebdomadaire Impact médecine (n° 195, page 5), l'ex-ministre de la Santé, Xavier Bertrand, se déclare "heureux" de l'accord conclu entre les syndicats de médecins libéraux et l'assurance maladie sur l'augmentation du tarif de la consultation des généralistes. Seul regret : il aurait "préféré que le “C” soit à 23 euros dès la fin 2007".

Toutefois, Xavier Bertrand recommande "à l'avenir" que les revalorisations soient "accordées sous d'autres formes", notamment "la voie de la nomenclature clinique". Interrogé sur le secteur optionnel, il rappelle que "le projet d'arrêté est prêt", mais qu'"il n'interviendra que si les parties en présence ne parviennent pas à contractualiser". "Or, je sens qu'elles sont sur le point d'y parvenir", ajoute-t-il. Xavier Bertrand se félicite de cette "méthode", qui consiste pour l'Etat à ne plus imposer des décisions "d'en haut", mais à intervenir uniquement "lorsque l'accord n'est pas possible".

A lire aussi – Trafic sur ordonnances


Trois médecins, six pharmaciens et trois revendeurs présumés ont été mis en examen samedi pour infraction à la législation sur les stupéfiants et sur les "produits vénéneux", et escroquerie à la Sécurité sociale, rapporte Libération (page 17). Selon les enquêteurs, les trois praticiens rédigeaient à tour de bras des ordonnances pour du Subutex®, produit de substitution à l'héroïne, et du Skénan®, un antalgique puissant.

Six pharmaciens de Paris et de sa banlieue délivraient apparemment des milliers de boîtes de comprimés sans se poser de questions… Ainsi, une pharmacienne, âgée de 83 ans, aurait vendu en quatre mois 12 000 boîtes de Subutex® et un millier d'autres de Skénan®. "C'est arsenic et vieilles dentelles version toxico", plaisante un magistrat interrogé par Le Figaro (page 11). Le trafic s'étendait également à l'Allemagne, la Géorgie et la Finlande. Vendu en France depuis 1996, le Subutex® est prescrit à 85 000 ex-usagers d'héroïne. Il a contribué à réduire considérablement la transmission du virus du sida chez les toxicomanes, sans parler du nombre de morts par overdose, qui a été divisé par cinq en dix ans, rappelle Le Journal du dimanche (page 8).