Bien choisir sa contraception

La France continue de battre des records d’interruptions volontaires de grossesse (IVG), en dépit de nombreux moyens contraceptifs, comme en témoigne une récente étude. A l'origine de ce paradoxe : des méthodes qui ne sont pas toujours adaptées à nos modes de vie. Un dossier pour vous aider à trouver la contraception qui vous convient.

Pendant de nombreuses années, la contraception s'est limitée au préservatif, à la pilule et au stérilet, réservé aux femmes qui avaient déjà eu des enfants. Mais de nouvelles méthodes contraceptives ont vu le jour. C’est notamment le cas de l’implant, du patch et de l’anneau vaginal, et de la contraception d'urgence, plus connue sous l'appellation de pilule du lendemain. La loi du 4 juillet 2001 relative à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) et à la contraception autorise aussi la stérilisation féminine et masculine à visée contraceptive, chez les personnes majeures.

Mais en dépit de cet arsenal contraceptif, la France continue de compter 200.000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) par an. Un chiffre qui n’a quasiment pas évolué depuis trente ans ! Ce paradoxe français a été révélé en juin 2007 par une étude de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). Elle montre que si sept Françaises sur dix utilisent un moyen de contraception, notre pays continue de battre des records d’interruptions volontaires de grossesse (IVG). Plus étonnant encore, l’enquête révèle qu’une femme sur deux ayant eu recours à l’IVG utilisait un contraceptif.

Ces données obligent à reconsidérer l’usage de la contraception en France. Si, globalement, les moyens sont fiables, leur utilisation au quotidien laisse à désirer. Dans la plupart des cas, une femme commence sa vie sexuelle avec le préservatif, la poursuit avec la pilule et adopte le stérilet lorsqu’elle a eu des enfants.

Les médecins tiennent rarement compte du mode de vie de leur patiente : est-ce une casanière ou est-elle toujours entre deux avions ? Vit-elle en couple ou multiplie-t-elle les aventures amoureuses ? Selon les cas, des moyens de contraception différents peuvent être conseillés, parfois peu connus. Certains, comme le patch ou l’implant contraceptif, ont les mêmes avantages que la pilule sans en avoir les contraintes. Voici un récapitulatif de ce que vous devez savoir, afin de choisir la contraception la mieux adaptée à votre âge, mais aussi à vos attentes, vos habitudes et votre rythme de vie.

Cédric Portal et Ghislaine Trabacchi

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)