croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Baisse d’impôts : qui en bénéficiera ?

Le président de la République devrait annoncer une baisse de l'impôt sur le revenu pour 2016, lors de sa conférence de presse du lundi 7 septembre, indique Le Monde (page 8). Mais de nombreuses questions restent en suspens, notamment qui en seront les bénéficiaires ? Comment financer cet allégement ?

"Le nombre de foyers soumis à l'impôt sur le revenu a considérablement augmenté entre 2010 et aujourd'hui", a reconnu le ministre des Finances, Michel Sapin, lundi sur France Info. "Il ne me paraît pas anormal de revenir à peu près au même niveau que 2010, c'est-à-dire rendre aux Français les plus modestes une part des efforts qu'ils ont acceptés."

Le nombre de foyers soumis à l'impôt sur le revenu a considérablement augmenté entre 2010 et aujourd'hui.

Quelle sera l'ampleur du geste fiscal consenti par le gouvernement ? Le chiffre de 2 milliards d'euros semble cohérent puisque ajouté aux 3,2 milliards de baisses intervenant cette année, il correspondrait au volet "Solidarité" en faveur des ménages modestes du pacte de responsabilité (41 milliards d'euros d'aides aux entreprises), estime Le Monde. Où trouver l'argent pour financer ces baisses d'impôts ? "Il y a des moyens avec les sommes considérables que l'Etat, les collectivités locales, la Sécurité sociale dépensent, de trouver deux milliards (…)", a estimé Michel Sapin.

A Bercy, on étudie plusieurs solutions techniques : rehausser le seuil d'entrée dans la première tranche d'imposition, modifier les taux ou déplacer les bornes des premières tranches, ou bien réévaluer le revenu fiscal de référence ou en augmenter la décote. Rien n'a filtré de la réunion interministérielle, lundi soir à l'Elysée, sinon la volonté que la mesure soit "la plus lisible possible".

L'arbitrage devrait intervenir à la fin de la semaine. Quelle que soit la solution retenue, la baisse d'impôt promise par François Hollande impliquera une équation complexe au vu des engagements européens du gouvernement, mais également des entreprises et des Français.

John Sutton

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)