Assurance-maladie : importantes économies en perspective

L'assurance-maladie devra réaliser plus de 4 milliards d'euros d'économies en 2018. Reste à savoir sur quels postes faire porter les efforts.

Pas de recul de la tendance. En 2018, en effet, les dépenses d'assurance maladie devraient continuer d'augmenter. Plusieurs raisons sont en cause : le vieillissement de la population, la hausse du nombre de maladies chroniques, ou encore la revalorisation du point de la fonction publique hospitalière, l'accord sur les carrières hospitalières ou les hausses de tarifs des médecins, expliquent Les Echos. Compte tenu de tous ces paramètres, la hausse des dépenses est d'ores et déjà évaluée à 4,3%.

Dans la mesure où le président de la République souhaite fixer la progression des dépenses d'assurance-maladie (Ondam) à +2,3% par an pendant cinq ans, le gouvernement va devoir trouver une solution pour entreprendre des économies, et plus précisément un montant fixé à 4 milliards d'euros. Une somme que le Comité d'alerte a établi, dans son avis du 31 mai, à 3,33 milliards d'euros afin de tenir l'objectif des dépenses.

Comment faire ? Ce n'est pas du côté des médecins que pourront être réalisées ces économies. "La convention médicale négociée en juillet 2016, rappellent en effet Les Echos, devrait coûter 460 millions de plus en 2018 par rapport à 2017."

Pour les dentistes, 150 millions d'euros ont été attribués en avril pour la revalorisation des soins conservateurs en contrepartie d'un plafond de prix sur les prothèses. A ces dépenses, viendront certainement s'ajouter celles issues des négociations conventionnelles des pharmaciens et des infirmiers qui doivent commencer dès cet été. "Il faudra donc de l'ingéniosité pour boucler le budget 2018", conclut le quotidien.

A lire aussi dans la presse

 

Frédéric Lavignette

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)