Alzheimer : des établissements spécialisés pour une prise en charge optimale

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, ce lundi 21 septembre, la Fondation Médéric Alzheimer publie une enquête, qui souligne l’intérêt d’héberger les personnes atteintes par la maladie dans des établissements spécialisés.

Quels sont, en France, les dispositifs d’hébergement proposés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ? Les 8.000 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes que compte le pays totalisent 600.000 places médicalisées. Parmi ces établissements, 3.000 sont dotés d’hébergements destinés aux personnes présentant des troubles cognitifs. Ils offrent près de 52.000 places dans des unités spécifiques Alzheimer et 2.500 places dans les unités d’hébergement renforcé.

Un accompagnement spécifique

Mais il existe également des établissements entièrement dédiés aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, ce lundi 21 septembre, la Fondation Médéric Alzheimer (FMA), dont la mission est de faire progresser l’état des connaissances sur la maladie et ses conséquences, leur consacre une enquête, articulée autour de deux questions : "En quoi ces établissements sont-ils semblables ou différents des autres ? Répondent-ils à des besoins spécifiques ?".

L’étude recense 134 établissements médico-sociaux pour personnes âgées entièrement dédiés aux personnes atteintes d’Alzheimer, dont 121 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Soit 7.000 places pour des établissements qui comptent 52 places en moyenne (contre 74 dans les Ehpad). Des petites structures à même de mettre en place un "projet de soins spécifique", "un programme d’activités individualisé" et "des activités de types social, ludique et culturel, des activités occupationnelles, une stimulation sensorielle et physique et des thérapies non-médicamenteuses".

Des structures innovantes

L’enquête de la Fondation Médéric Alzheimer pointe également plusieurs dispositifs alternatifs qui proposent des approches innovantes dans l’hébergement des malades. Ainsi, les "domiciles partagés", créés par plusieurs communes du Morbihan, accueillent un petit nombre de personnes souffrant d’Alzheimer dans des lieux de vie intermédiaires entre domicile et institutions. Avec les "domiciles protégés", un Ehpad de Dijon a développé des petites unités de vie "hors les murs". Enfin, à Cesson (77), un foyer d’accueil médicalisé héberge des malades jeunes (moins de 60 ans), pour lesquels peu d’établissements sont aujourd’hui adaptés. Des exemples à suivre pour accompagner au mieux chaque individu confronté à la maladie d’Alzheimer.

Une maladie coûteuse

Autre enseignement : le montant total des coûts liés à la maladie d’Alzheimer s’élève à 19,3 milliards d’euros par an, dont 5,3 milliards correspondent à l’établissement du diagnostic, aux soins des personnes malades à leur domicile et à leur prise en charge en établissement de santé. "Ainsi, la maladie d’Alzheimer est une maladie coûteuse essentiellement pour les soins nécessités par les complications qu’elle génère, que ce soit en Ehpad, en établissement de santé ou à domicile", indique l’enquête de la FMA. Quant à l’aide informelle, prodiguée par les aidants familiaux – aide à domicile, gestion du budget, soins corporels… – elle atteint 14 milliards d’euros par an.

La Mutualité Française, partenaire de la Fondation Médéric Alzheimer

Depuis 2009, la Fondation Médéric Alzheimer et la Mutualité Française ont entrepris d’unir leurs forces et leurs compétences, afin d’améliorer la prise en charge de la maladie d’Alzheimer en France, au bénéfice des malades et de leurs proches.
Objectif : soutenir des projets innovants, diffuser les bonnes pratiques, informer les adhérents et leur entourage, sensibiliser le grand public à cette pathologie et améliorer l’accompagnement des malades.
Un nouvel accord a été signé le 18 décembre dernier entre les deux acteurs. Il permettra de poursuivre la réflexion commune menée sur le terrain en lien avec les structures mutualistes.
Sophie Lecerf

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)