Alcool : une taxation cohérente et dissuasive

L'Alliance prévention alcool prépare un colloque afin de présenter ses propositions en faveur de la lutte contre la consommation excessive d'alcool. Objectifs de cette association dont la Mutualité Française est partenaire : diminuer l'accessibilité des produits alcoolisés et jouer le rôle de contrepoids vis-à-vis des alcooliers.

"Un outil de contre-lobbying pour faire face à l'industrie de l'alcool." C'est ainsi que le sociologue Serge Karsenty présente l'Alliance prévention alcool, association qu'il préside et qui regroupe 14 partenaires dont la Mutualité Française. L'Alliance prévention alcool a été créée en 2009, en "réaction à la pression des alcooliers qui ont obtenu du gouvernement de pouvoir diffuser de la publicité sur Internet", explique Serge Karsenty. Or, si cette mesure prévoit d'empêcher toute promotion sur les sites dédiés à la jeunesse, "les jeunes vont partout sur Internet !", dénonce le sociologue qui vise notamment le réseau social Facebook, largement fréquenté par les jeunes internautes et... les alcooliers.

Mais au-delà du combat mené sur le front de la publicité sur Internet, l'association ambitionne d'investir d'autres champs comme la réglementation de l'affichage, la sécurité routière, la fiscalité ou encore jouer un rôle d'alerte auprès des pouvoirs publics. Pour présenter ses propositions, l'Alliance prévention alcool prépare notamment un colloque qui devrait se tenir d'ici au mois de juin.

Dans le but d'alimenter les débats à venir, l'Alliance prévention alcool a organisé trois groupes de travail thématiques : le droit des débits de boisson, l'accessibilité de l'alcool et l'alcool au volant. Un quatrième axe de travail vise, quant à lui, à "renvoyer les alcooliers à leur métier", autrement dit à laisser aux pouvoirs publics l'exclusivité dans la diffusion de l'information et de la prévention sur ces sujets.

Harmoniser et augmenter les taxes

Parmi les premières propositions à se dégager de ces travaux figure notamment la remise à plat de la fiscalité liée aux produits alcoolisés. Au lieu de taxer certains produits en fonction de leur nature, comme le vin par exemple, qui dispose d'une taxe unique et très faible selon la contenance des bouteilles, "nous souhaitons un dispositif qui vise uniquement le degré d'alcool pur". En d'autres termes, augmenter le prix des vins les plus alcoolisés, comme c'est le cas pour la bière ou les alcools forts.

L'Alliance prévention alcool souhaite également créer "un prix minimum légal du gramme d'alcool pur" afin que les consommateurs n'aient pas à se rabattre sur des produits moins chers et de moins bonne qualité", précise le sociologue.

Autre proposition, faire évoluer les messages sanitaires présents sur les bouteilles ou les publicités. "Nous voulons que les mentions "A boire avec modération" et "L'abus d'alcool est dangereux pour la santé" soient remplacées par un message unique : "L'alcool est dangereux pour la santé", propose Serge Karsenty.

Des contrôles routiers plus fréquents

Sur le plan de la sécurité routière, l'Alliance prône une augmentation des contrôles d'alcoométrie aléatoires "pendant une période déterminée qui n'a pas à être prolongée sans limite". Cet accroissement temporaire des contrôles "devra frapper les esprits durablement et persuader la grande majorité des conducteurs de la très grande probabilité d'être à l'avenir contrôlé et sanctionné", précise l'association. Autre piste : généraliser les dispositifs d'éthylotest anti-démarrage sur les véhicules.

Dernier axe de travail : interdire les campagnes d'affichage sur la voirie et dans les transports publics. Car si la promotion de l'alcool est interdite vers les mineurs, "comment expliquer la présence de telles campagnes dans la rue, dans le métro ou les gares ?"", se demande Serge Karsenty. L'Alliance prévention alcool présente l'ensemble des propositions qu'elle défendra sur son site Internet.

Les partenaires de l'Alliance prévention alcool

L'Alliance prévention alcool a été créée en 2009 et regroupe 14 partenaires :

  • l'Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (Anpaa),
  • l'Association périnatalité prévention recherche information (Appri),
  • l'Automobile club médical de France (ACMF),
  • l'Association avenir santé France,
  • le Comité national de liaison des régies de quartier (CNLRQ),
  • le Réseau national des mutuelles étudiantes de proximité EmeVia,
  • la Fédération addiction,
  • la Fédération française d'addictologie (FFA),
  • la Mutualité Française,
  • la Ligue contre la violence routière,
  • La Mutuelle des étudiants (LMDE),
  • la Ligue nationale contre le cancer,
  • la Société française de santé publique (SFSP),
  • l'Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD).

L'addiction à l'alcool sur le site de Priorité santé mutualiste

Le service d'information d'aide et d'accompagnement des mutuelles, Priorité santé mutualiste, traite des problèmes d'alcool dans sa rubrique dédiée aux addictions. Au programme, des informations sur cette maladie ainsi que des conseils pratiques pour aider les personnes souffrantes d'alcoolisme ou leurs proches.

http://www.prioritesantemutualiste.fr/psm/addictions/l-alcoolisme

Philippe Rémond

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)