croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Accès aux soins : la Mutualité, partenaire des maires de France

Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, et François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), lors de la signature de la convention le 13 juin à l'occasion du congrès de la Mutualité Française.

La Mutualité Française et l'Association des maires de France (AMF) ont signé le 13 juin 2018 une convention de partenariat visant à apporter des réponses innovantes aux problématiques de désertification médicale, de perte d'autonomie et de prise en charge de la petite enfance. Pour le président de l'AMF, François Baroin, il s'agit d'"être créatifs et imaginatifs pour répondre à notre double mission d'utilité politique publique et d'utilité sociale".

"Nous pouvons imaginer écrire un chemin de partage avec l'ensemble du monde mutualiste et l'ensemble du monde de l'économie sociale et solidaire, car les maires se trouvent aujourd'hui, bien malgré eux, dans la situation d'inventer, de manière originale, ici des maisons universitaires de santé, là des maisons de services publics où exercent par exemple des médecins, là encore d'accélérer le développement de la télémédecine", a souligné François Baroin, président de l'Association des maires de France (AMF), le 13 juin 2018, à l'occasion du congrès de la Mutualité Française, à Montpellier.

Accès aux soins, perte d'autonomie, petite enfance : c'est en constatant leurs convergences de positions que la Mutualité Française et l'AMF ont décidé de se rapprocher pour apporter des réponses innovantes et concertées sur ces enjeux majeurs de santé et de protection sociale.

Dans cet esprit, une convention a été signée le 13 juin, par Thierry Beaudet, président de la Mutualité Française, et François Baroin.

Le cœur de ce partenariat consiste en des échanges d'expertises, au niveau national, mais aussi en région. Ainsi, "la Mutualité Française, au travers des actions développées par ses réseaux nationaux, Générations mutualistes et Réseau national des centres de santé mutualistes, et ses unions territoriales, est un interlocuteur de l'AMF pour les problématiques liées aux pratiques mutualistes dans les secteurs sociaux, médico-sociaux et de l'accès aux soins", détaille ce texte.

Et naturellement, l'AMF constituera pour son partenaire "un lieu d'échanges, d'expériences et de concertation, notamment sur les questions relatives à la décentralisation et aux compétences exercées par les communes et les intercommunalités dans le champ de la santé, du social et du médico-social".

Laboratoires d'idées

La convention prévoit également des formations croisées. La Mutualité pourrait ainsi intervenir dans le cadre de la formation des élus désignés dans les instances de la démocratie sanitaire, ou des membres de la commission santé de l'AMF sur les enjeux actuels du système de santé.

L'AMF, pour sa part, serait associée à des actions de formation organisées à l'attention des responsables mutualistes sur les enjeux des communes en matière de santé et d'action sociale.

Le partenariat comprend également la mise en place de laboratoires d'idées ou "Do tanks", qui proposent une association de réflexions et d'expérimentations sur le terrain, "pour construire des solutions concrètes et innovantes permettant de répondre aux besoins des populations dans les territoires".

L'objectif, a résumé François Baroin, est d'"être créatifs et imaginatifs pour répondre à notre double mission : l'utilité politique publique et l'utilité sociale. Dans les territoires qui souffrent, il faut partager nos expériences et porter des messages communs".

Sabine Dreyfus

© Agence fédérale d’information mutualiste (Afim)