croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Vaccination contre la grippe A : 15 millions de personnes prioritaires

Le Parisien/Aujourd'hui (page 12) publie en exclusivité la liste des personnes à vacciner en priorité contre la grippe A, établie par le comité de lutte contre la grippe A. Présidé par le Dr Jean-Claude Manuguerra, virologue de l'Institut Pasteur (Paris), ce comité est constitué notamment d'experts du ministère de la Santé et de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

Selon cette liste, 15 millions de personnes sont prioritaires. Parmi elles, les femmes enceintes, les enfants âgés de 6 mois à 2 ans, les malades chroniques et les personnels exposés dont les professionnels de santé, les pompiers ou encore les policiers. Les malades chroniques sont les asthmatiques, les insuffisants respiratoires, les diabétiques, les personnes immuno-déprimées et les insuffisants cardiaques. Les enseignants et les personnels de crèche ne sont pas inclus.

D'autres professions réclament d'être incluses dans la liste des populations prioritaires. C'est le cas du personnel pénitentiaire (La Croix, page 4). "Des missions régaliennes comme les nôtres requièrent une véritable continuité du service public. Or, nous ne pourrons pas faire face avec un quart ou un tiers du personnel en congé maladie", explique le secrétaire général adjoint du syndicat pénitentiaire FO, Jérôme Capdevielle, dans le quotidien catholique. La propagation du virus dans les prisons surpeuplées inquiète les représentants des salariés de ce secteur. C'est désormais à la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, d'effectuer "des arbitrages", explique Le Parisien/Aujourd'hui.

Ce quotidien rappelle que si cette vaccination est recommandée, elle n'est pas obligatoire. Aucune vaccination ne pourra être effectuée avant la mi-octobre, puisque les premières autorisations de mise sur le marché (AMM) sont attendues pour cette date. Un vaccin spécifique pour les enfants et les femmes enceintes est à l'étude.

Matmut, Macif, Maif : le rapprochement se précise
Selon La Tribune (page 18), le projet de rapprochement entre la Matmut, la Macif et la Maif "avance à grands pas". Objectif : aboutir à la "création d'une société de d'assurances mutuelles (Sgam) regroupant les intérêts" de ces trois mutuelles d'assurance. Comme le précise le quotidien économique, il ne s'agit pas d'une fusion mais "d'un rapprochement fédératif avec préservation des identités, des marques, des réseaux de distribution et du statut social de chaque mutuelle".

Les assemblées générales extraordinaires de ces trois mutuelles "devraient se tenir dans le courant du mois de novembre" et l'assemblée générale constitutive de la Sgam "au mois de décembre". Cette structure sera dotée d'un directeur général "choisi à l'extérieur du groupe", et d'un conseil d'administration composé d'une quinzaine de membres, avance La Tribune.

Obésité : manger la nuit ferait grossir
Mieux vaut manger à l'heure des repas pour ne pas prendre de poids. C'est la conclusion de chercheurs américains qui se sont intéressés aux "interactions entre les horaires des repas et le poids", indique Le Figaro (page 11). "Les travailleurs postés (dont les horaires alternent, NDLR(, qui ont une tendance au surpoids et à l'obésité, sont un de nos centres d'intérêt", précise l'un des chercheurs. A titre indicatif, les salariés de nuit représentent 20% des travailleurs dans les pays industrialisés.

Pour cette étude, des souris ont reçu, pendant six semaines, une alimentation identique mais à des horaires différents. Celles qui se nourrissaient en respectant leur rythme biologique ont vu leurs poids augmenter de 20%. Mais cette augmentation a été de 48% pour celles qui s'alimentaient pendant leur période de sommeil naturel, Pour ces chercheurs, ces observations pourraient "avoir des implications importantes dans la lutte contre l'épidémie actuelle d'obésité".

Milène Leroy