Une campagne pour limiter les produits gras, salés, sucrés

Le ministère de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) organisent jusqu’au 21 novembre une campagne télé pour aider le grand public à mieux déceler les produits gras, salés, sucrés.

"Le sucre, le sel et le gras ne sont pas toujours là où on le pense." C’est autour de ce slogan que le ministère de la Santé et l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) organisent jusqu’au 21 novembre une nouvelle campagne de communication sur l’alimentation. Son objectif est "d’aider les Français à améliorer leurs connaissances sur leur propre consommation de gras, de sel et de sucres, conformément au programme national nutrition santé 2 (PNNS 2)", précise l’Inpes.

Il s’agit de sensibiliser la population sur le fait qu’elle consomme, souvent sans s’en rendre compte, beaucoup d’aliments gras, salés et sucrés. Trois spots télé de 30 secondes seront diffusés sur les chaînes hertziennes, du câble, satellite, TNT, ainsi que sur www.inpes.fr. Ils mettent en scène quelques aliments sortis de leur contexte habituel de consommation. Ainsi, un des films montre un homme qui, demandant du sel à son voisin, reçoit en retour… un paquet de céréales. Slogan de ce spot : "Le sel n’est pas toujours là où on le pense."

Ketchup dans le café
Les deux autres films, consacrés à la consommation de sucre et de gras, se déclinent selon le même type de scénario, de manière décalée et amusante. Pour l’un des spots, le ketchup versé dans le café fait office de sucre. Dans un autre, une barre chocolatée jetée dans une poêle remplie de pommes de terre sert de matière grasse… Les trois films s’achèvent par une voix off annonçant : "Pour savoir si vos aliments […] contiennent [du sucre, du sel ou du gras] un peu, beaucoup ou pas du tout, demandez à Madam sur mangerbouger.fr."

La campagne télé établit un lien direct avec www.mangerbouger.fr, qui contient un module baptisé "Machine à décoder les aliments mystérieux" (Madam). Il donne des informations sur les teneurs en lipides, en sel et en sucre en comparant les aliments dans plusieurs familles de produits : yaourts et desserts, soupes, charcuteries, etc. Par exemple, en choisissant les plats cuisinés, l’internaute apprend qu’une assiette de lasagnes contient presque trois fois moins de lipides (6,6g pour 100gr) qu’une quiche lorraine (17,3g). "Au-dessus de 10g de lipides pour 100g, on peut considérer le produit comme gras", indique l’Inpes.

"Les emballages à la loupe"
Madam fournit également de précieuses informations dans sa rubrique intitulée : "Les emballages à la loupe". Cet outil aide notamment à bien lire et comprendre la liste des ingrédients et l’étiquetage nutritionnel des produits alimentaires. Il donne des précisions sur quelques mentions usuelles, mais souvent peu claires pour le grand public : "sans sucres ajoutés", "allégé en matières grasses" ou encore "à teneur réduite en sel/sodium".

Dans le même esprit pratique, l’Inpes a réalisé trois dépliants consacrés au sucre, au sel et aux matières grasses. Ils prodiguent des conseils pour limiter leur consommation. Consultables en ligne dans le module Madam, ces fiches seront encartées les 10, 17 et 24 novembre dans le quotidien 20 minutes et diffusées ainsi à 300.000 exemplaires. A noter, enfin, que les spots de la campagne télévisée seront déclinés en trois annonces dans près de trente titres de la presse magazine (télévision, féminin, people, cuisine…).

Christophe de La Mure