Transparence des honoraires

Désormais, l’ensemble des professionnels de santé devront afficher de manière visible les tarifs de leurs honoraires dans la salle d’attente, ainsi que la part remboursée par l’assurance maladie. Cette mesure, inscrite dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008, les oblige également à mentionner le tarif des cinq actes les plus pratiqués, indiquent Les Echos (page 2).

L’application de ce décret tombe à point nommé si l’on en croit Le Parisien/Aujourd’hui (page 9). En effet, le quotidien rend compte d’un procès qui s’est tenu au conseil régional de l’Ordre des médecins de Paris : "Pour la première fois, la caisse primaire d’assurance maladie de Paris portait plainte contre six spécialistes (rhumatologues, chirurgiens et gynécologues) accusés d’être parmi les plus onéreux de la capitale sur les 3 876 qui y sont installés".

Certes, rappelle le journal, ces spécialistes étaient inscrits en secteur 2. Mais il n’en reste pas moins qu’ils sont "tenus de respecter la règle déontologique du tact et de la mesure afin de préserver un égal accès aux soins de tous les patients". A 120 euros la consultation, cette règle n’était pas franchement appliquée…

Pour l’avocat de la Sécurité sociale, les dépassements d’honoraires n’étaient en rien justifiés et n’avaient d’autre but que de "sélectionner une clientèle aisée". De leur côté, les six médecins ont évoqué des charges élevées, la maîtrise d’une technique de pointe, voire la concurrence d’un dispensaire installé non loin de leur cabinet. Verdict attendu dans six semaines, annonce Le Parisien/Aujourd’hui.

Une baisse des tarifs, c’est aussi ce que réclame la commission de la hiérarchisation des actes en ce qui concerne des radiologues. Applicable aux quelque 6 000 radiologues, d’ici trois à six mois, "après avis des organismes complémentaires de santé et de la Haute Autorité de santé", cette mesure devrait permettre d’économiser 100 millions d’euros à la Sécu, estime La Tribune (page 6). Dans le même sens, signale à son tour Le Figaro (page 20), le tarif "d’une deuxième radio traditionnelle, mammographie ou échographie réalisée dans la même journée" sera réduit de 50 % d’ici à quelques mois.

"Sécu" : dépassement des dépenses plus élevé que prévu
Fin septembre, le gouvernement évaluait le dépassement de l’objectif des dépenses 2008 de l’assurance maladie à 750 millions d’euros. Mais, pour Les Echos (page 4), celui-ci devrait être aux alentours de 800 à 900 millions. Les épidémies de grippe et de gastro-entérite seraient en partie responsables de cette augmentation. "Plus précoces et peut-être plus fortes que d’habitude", elles ont en effet "gonflé" les remboursements de la Sécu. Quant aux autres postes de dépenses, les prévisions devraient être respectées.

Pour ce qui est des indemnités journalières versées en 2008, elles continuent de progresser de façon élevée : + 5,4 %. Les dépenses hospitalières sont également en légère augmentation et devraient être inférieures au milliard d’euros. "Juste en dessous du seuil d’alerte imposant des mesures immédiates de redressement", expliquent Les Echos.

Frédéric Lavignette