croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Social : rencontre entre syndicats, patronat et membres du gouvernement

"Ils entreront à l'Elysée sans espoir d'en sortir plus souriants." C'est la pessimiste prévision du Journal du dimanche (page 19), au sujet de la rencontre qui aura lieu cet après-midi entre les partenaires sociaux et le président de la République.

Syndicats, patronat et membres du gouvernement doivent effectivement se retrouver afin de tirer un bilan des mesures sociales mises en oeuvre par l'exécutif depuis le début de la crise, indique Libération (pages 16 et 17). "Mais depuis, note La Tribune (page 9), la crise grecque et la priorité donnée à la réduction des dépenses publiques ont conduit l'exécutif à revoir ses ambitions à la baisse."

Selon Libération, "deux des principales mesures, au moins, devraient survivre : l'activité partielle de longue durée, sorte de chômage partiel amélioré, et le contrat de transition professionnelle (CTP)". Pour le secrétaire d'Etat à l'Emploi, Laurent Wauquiez, le bilan de ces deux dispositifs est satisfaisant.

En revanche, les mesures destinées à favoriser les stages ont fait un "flop", notent Les Echos (page 8). En effet, seulement 6.700 personnes ont bénéficié de l'aide de 3.000 euros pour l'embauche d'un stagiaire alors que l'objectif était de 50.000.

Echec également pour la prime de 500 euros pour les chômeurs ayant travaillé moins de quatre mois : elle n'a bénéficié qu'à 40.000 personnes et s'est arrêtée le 31 mars. Aussi, elle ne devrait pas être reconduite. "Quant aux quelque trois milliards d'euros distribués en 2009 aux plus modestes, leur avenir en cette période de disette budgétaire est sérieusement compromis", ajoute Libération.

Même s'ils ne sont pas à l'ordre du jour, il est d'autres sujets que les syndicats ne pourront s'empêcher d'évoquer, estime Le Figaro (page 24) : celui du gel des dépenses de l'Etat sur trois ans, de la baisse de 10% de ses dépenses de fonctionnement et des cinq milliards d'économies qu'il compte réaliser sur les niches fiscales. Ce "tour de vis budgétaire", annoncé par le Premier ministre la se­maine dernière, pourrait sérieusement avoir raison de toutes les mesures sociales, observent la plupart des journaux.

Les services à la personne en hausse
Les Français ont-ils adopté les services à la personne ? C'est le cas si l'on en croit le bilan de l'année 2009, publié par l'Association des enseignes de services à la personne (AESP). Comme le rapporte La Tribune (page 27), nos compatriotes ont "consommé" 3,3 millions d'heures pour cette seule année, soit 18% de plus par rapport à 2008. "Le nombre d'adhérents aux différentes enseignes a même plus que doublé passant à 1,91 million", poursuit le quotidien économique.

Selon ce même bilan, le service le plus demandé est l'entretien de la maison. Il est suivi par l'assistance aux personnes âgées, qui est passée en 2009 devant la garde d'enfants. Viennent ensuite le jardinage/bricolage et le soutien scolaire à domicile.
Frédéric Lavignette