Retraites : la réforme au pas de course

Le ministre du Travail a annoncé hier, à l’issue d’une première journée de concertation avec les syndicats sur l’avenir des retraites, qu’il allait leur transmettre ses premières propositions d’ici une quinzaine de jours. "Nous allons leur remettre une première trame aux environs de la mi-avril", qui comportera "une solution pour l’ensemble des problèmes", a déclaré hier Xavier Bertrand, cité dans Les Echos (page 3). Pour le ministre, un délai de deux mois devrait permettre de mener la concertation à son terme.

"Pas question de passer à 41 annuités de cotisation tant que la France sera lanterne rouge en matière d’emploi des seniors : c’est le message que l’ensemble des syndicats a voulu faire passer au gouvernement pour leur premier rendez-vous sur la réforme des retraites", résume François Wenz-Dumas, dans Libération (page 13). "Si nous ne sommes pas à 50% de taux d’emploi des seniors en 2010, c’est illusoire d’envisager une augmentation de la durée d’activité. C’est se moquer du monde à partir du moment où on n’est pas en capacité de maintenir l’emploi des seniors", estime Bernard Van Craeynest, président de la CGC, dans Le Figaro-économie (page 19).

Farouchement opposé au passage à 41 ans de cotisations, le leader de la CGT, Bernard Thibault, a mis en garde le gouvernement contre le risque "de mettre en œuvre des décisions déjà prises, sans qu’il y ait de débat plus large dans le pays", notent Les Echos. La CGT a lancé avec la FSU, Solidaires et l’Unef, un appel à manifester demain à Paris, indique Libération. Les autres syndicats attendent le prochain rendez-vous avec le ministre du Travail pour une éventuelle action.

Sur l’allongement de la durée de cotisations, les Français sont fatalistes si l’on en croit les résultats d’un sondage CSA pour le Centre d’études et des connaissances sur l’opinion publique. Ainsi, 62% d’entre eux estiment cette mesure nécessaire (Le Figaro-économie page 25). Paradoxalement, si les Français sont d’accord pour cotiser plus longtemps, ils veulent continuer à partir plus tôt en retraite. En effet, 51% des salariés de plus de 50 ans souhaitent quitter le monde du travail avant l’âge légal, selon un sondage Manpower-LCI-Les Echos (www.lesechos.fr/documents).

Manifestation des personnes handicapées
Le mouvement "Ni pauvres, ni soumis", qui regroupe les principales associations de défense des personnes en situation de handicap (Fnath, Unapei, etc.), espère rassembler 20.000 manifestants, samedi à Paris, à l’occasion de la marche vers l’Elysée. Ils réclament la mise en place d’un revenu d’existence décent. Plus de 900 autocars, 13 trains et 5 avions aménagés pour accueillir des personnes en fauteuil roulant, ont été affrétés par les organisateurs de la manifestation, précise le quotidien La Croix (page 6). A la veille de ce rassemblement, le président de la République a annoncé pour septembre une revalorisation de 3,9% de l’allocation adulte handicapé (AAH)

Interrogé par L’Humanité (page 8), Arnaud de Broca, secrétaire général de la Fnath (accidentés de la vie), estime que "le gouvernement ne donne que ce qu’il reprend par ailleurs. Après les promesses, la déception est monumentale". "Une personne qui perçoit 628 euros par mois et paie un loyer HLM ne peut pas vivre avec les 200 euros qui lui restent. C’est une évidence", ajoute-t-il.

John Sutton