Réforme des retraites : travailler plus longtemps

Il faudra travailler plus longtemps pour toucher sa retraite, c'est ce qu'il ressort du document d'orientation sur les retraites, envoyé hier aux partenaires sociaux, au terme d'un mois de concertation. Le gouvernement fera "de l'augmentation de la durée d'activité le socle d'une réponse durable et juste au déséquilibre des régimes de retraite". Sous forme de report de l'âge légal ou d'un allongement de la durée de cotisation ? Ou même des deux ?, interroge Libération (page 13). "Le gouvernement ne tranche pas à ce stade. Mais il énumère tout de même les avantages du report de l'âge légal", commentent Les Echos (page 3). "Par rapport à l'augmentation de la durée de cotisation, ce levier ne pénalise pas ceux qui entrent plus tard sur le marché du travail", estime le document d'orientation. Les règles seront changées "de manière très progressive" et l'augmentation de la durée d'activité "se fera au fur et à mesure que les générations atteindront l'âge de la retraite", précise le texte, qui doit servir de base à la rédaction d'un projet de loi d'ici juillet.

La réforme recommandera par ailleurs aux Français de recourir "à des dispositifs d'épargne-retraite" pour "compléter leurs pensions".

"Retraites : les hauts revenus et le capital taxés", s'alarme Le Figaro dans son titre de "une". Le gouvernement souhaite en effet mettre en place une "contribution supplémentaire de solidarité sur les hauts revenus et les revenus du capital", qui ne sera pas intégrée dans le périmètre du bouclier fiscal, souligne Le Figaro-économie (page 24). "L'une des mesures les plus symboliques du début du quinquennat Sarkozy subit donc sa première entorse", constate le supplément économique du Figaro. Le gouvernement assure par ailleurs que la réforme tiendra compte de "ceux qui ont eu une vie professionnelle plus difficile", souligne La Tribune (page 5). Il proposera notamment de prolonger le dispositif "carrières longues" de départ anticipé pour ceux qui ont commencé à travailler très jeunes.

Le document d'orientation sur les retraites laisse les syndicats dubitatifs. Jean-Louis Malys de la CFDT estime, dans Libération, qu'il manque "beaucoup de précisions", tout en notant que "beaucoup de choses sont évoquées, notamment la pénibilité". Pour la CGT, "ce qui est demandé aux salariés, ce sont de nouveaux sacrifices, par un report de l'âge de départ à la retraite".

Cancer du sein : une vie après
"La vie peut continuer, mais ne saurait être la même", tel est en résumé le message qu'expriment la plupart des femmes qui sont ou ont été confrontées au cancer du sein, souligne Le Figaro (page 14). Une maladie de plus en plus fréquente, mais aussi de mieux en mieux maîtrisée, et guérissable, comme le montrent les derniers chiffres de l'Institut national du cancer (Inca). Il n'empêche : son impact reste énorme sur la vie psychique. La psychologue Maryse Vaillant a publié le journal de sa maladie (Une année singulière avec mon cancer du sein, éditions Albin Michel) et donne des conférences en Bretagne, où de nombreuses femmes sont isolées. "Il y a d'abord le diagnostic à encaisser, qui vient vous rappeler de manière frontale que vous êtes mortelle, une annonce que vous ressentez dans tout votre corps, témoigne Maryse Vaillant. Il y a ensuite le protocole des traitements (radiothérapie, chimiothérapie...) à traverser et une immense fatigue qui s'installe pendant des mois." "On devient capable de penser à sa mort, à celle de ses parents, de ses enfants...", ajoute-t-elle. Autre façon de réagir, celle d'Anne-Laurence Fitère, opérée il y a presque sept ans, qui a créé un site d'information pour aider les malades à "vivre avec" la maladie (www.la-maison-du-cancer.com). "Puisque le cancer est un invité encombrant, qui vient squatter votre vie, autant transcender l'épreuve en lui donnant du sens", estime cette journaliste.
John Sutton