« Quatre fois mort » : un polar déroutant sur les biotechnologies

La Mutualité Française et les éditions Pascal co-éditent un polar intitulé "Quatre fois mort", écrit par Daniel-Philippe de Sudres, un chercheur en neurosciences cognitives. Au fil de l’enquête, cet ouvrage aborde les risques liés aux biotechnologies à des fins de pouvoir. Il est disponible en librairie depuis le 24 juin.

"Wilfried s’affaissa lentement. Ses yeux embués suivirent encore quelques instants les sabots du cheval qui venait de produire un écart, apeuré par ce bruit qui lui était pourtant familier. La balle tirée avec une précision étonnante avait atteint l’enfant en pleine poitrine." C’est ainsi que débute le polar Quatre fois mort, écrit par Daniel-Philippe de Sudres, un chercheur en neurosciences cognitives. Co-édité par la Mutualité Française et les éditions Pascal, dans la série Néro, cet ouvrage est disponible en librairie depuis le 24 juin.

Ce polar plonge le lecteur dans un dédale d’énigmes successives. L’histoire débute par une partie de chasse au cours de laquelle une balle touche mortellement un enfant de 12 ans. Mais comment le jeune Wilfried peut-il mourir alors qu’il est décédé trois ans auparavant, jour pour jour, à l’occasion de son anniversaire ? Accident ou meurtre ? Le mystère plane !

L’aristocratie anglaise et ses secrets
Appelé à mener l’enquête dans la plus grande discrétion, le narrateur va progressivement s’immiscer dans le monde de l’aristocratie anglaise et ses nombreux secrets. Ce protagoniste est un neuroscientifique et c’est d’ailleurs son activité qui va l’aider résoudre l’énigme. Il utilise notamment son expérience pour mieux cerner la personnalité des différents personnages et décrypter le profil des coupables potentiels.

Sur ce point, le lecteur pourra apprécier, aux détours des dialogues, des explications scientifiques sur le fonctionnement des neurones dans le corps humain et leur implication dans des états de la vie quotidienne, comme par exemple sur le plan émotionnel et comportemental.

Au final, ce polar pousse le lecteur "vers l’abîme des possibilités inouïes qu’ouvrent les biotechnologies et les risques de leur utilisation à des fins de pouvoir", indique la quatrième de couverture. "Un roman déroutant qui nous entraîne dans les nouveaux espaces de l’imaginaire scientifique et les questionnements sur notre propre identité." Pour Anne Desallangre, responsable de l'édition à la Mutualité Française, ce livre "pose les termes d’un débat bio-éthique qui touche au plus intime de l’être humain, en l’occurrence son individualité et sa réalité existentielle".

Paula Ferreira