croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Prolonger l’activité des seniors

Dans un long entretien à La Tribune (page 28), Laurent Wauquiez, secrétaire d’Etat à l’Emploi, juge "très intéressante" l’idée de verser une surcote en patrimoine aux salariés ayant volontairement retardé leur départ à la retraite. De quoi s’agit-il ? Pour chaque année supplémentaire travaillée, le salarié pourra mettre de côté la retraite à laquelle il a normalement droit, et recevoir les sommes cumulées au moment de son départ de l’entreprise. "Cet argent lui appartient et au bout de deux, trois ou quatre ans, il touche la totalité de cette somme", explique le secrétaire d’Etat. A titre d’exemple, un salarié gagnant 1.500€ par mois aurait droit à 60 ans à une retraite de 1.100€ par mois. S’il décide de continuer à travailler pendant trois ans, il pourrait toucher jusqu’à 40.000€ au moment de son départ en retraite.

"Cette idée est très intéressante, nous ne l’avons pas retenu à ce stade, mais elle mérite d’être explorée" et "pourrait être évoquée avec les partenaires sociaux, au sein du groupe de travail mis en place sur l’emploi des seniors", déclare Laurent Wauquiez, interrogé par La Tribune sur cette suggestion de "patrimoine" émise par des économistes de l’Ecole normale supérieure.

Comment faire en sorte que les entreprises gardent leurs seniors ? Une disposition prévoyant des "sanctions financières" (augmentation des cotisations retraites ?) contre les entreprises "qui ne joueraient pas le jeu" pourrait être introduite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2009. "Dans l’année qui vient, les employeurs devront engager des négociations avec les syndicats sur la gestion des ressources humaines et des compétences et signer des engagements chiffrés sur l’emploi des seniors", indique le secrétaire d’Etat. "Des entreprises se sont déjà engagées dans cette voie", souligne-t-il en citant le groupe de maisons de retraite Medica, qui "a mis en place des plans d’embauche" avec "des aides-soignantes jeunes" et "d’autres plus expérimentées", et Air-France et Areva, qui ont "instauré des systèmes de tutorat".

Enfin Laurent Wauquiez et Xavier Bertrand, ministre du Travail, "souhaitent que le cumul emploi-retraite soit libéralisé dans le PLFSS", "avec des garde-fous". Le secrétaire d’Etat à l’Emploi souligne que "tous nos voisins – Allemagne, Suède, Angleterre – appliquent le cumul emploi-retraite avec succès".

Faciliter la vie des mal-voyants
Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, et la secrétaire d’Etat à la Solidarité, Valérie Létard, ont présenté hier dans le plan Handicap visuel 2008-2011, une série de mesures visant à faciliter la vie des 207.000 aveugles et des 1,7 million de déficients visuels, rapporte Le Parisien/Aujourd’hui (page 9). Les dispositions retenues visent à améliorer l’accès à l’emploi, développer l’autonomie, l’accessibilité des lieux publics et l’accompagnement, mettre en place la vocalisation des appareils de la vie courante (électroménager, ordinateurs, téléphones) et l’audio-description des programmes télévisées et des films en salles. Le gouvernement souhaite également que tous les manuels scolaires soient disponibles en braille dès la rentrée 2010.

Xavier Bertrand a annoncé qu’une campagne nationale d’information sur le handicap visuel aura lieu en 2009. Une nouvelle norme européenne d’étiquetage pour les produits de consommation courante (braille ou gros caractères) devrait être proposée. Sur les 18 millions d’euros consacrés à ce plan, 16 millions proviendront de ressources publiques et 2 millions du Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) et du Fonds d’insertion des personnes handicapées de la Fonction publique (FIPHFP).

John Sutton