croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Plan 2012 : dix milliards d’euros pour les hôpitaux

La ministre de la Santé a présenté hier la première tranche du plan Hôpital 2012, qui prévoit d'investir 10 milliards d'euros dans les trois ans à venir pour soutenir les projets de modernisation des établissements, rapporte La Tribune (page 7). La première partie de ce plan, dévoilée hier à l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris, concerne 640 opérations retenues sur 2.000 dossiers de candidature présentés par des hôpitaux et des cliniques privées. Le plan Hôpital 2012 vise "avant tout l'amélioration de la prise en charge des patients", a déclaré la ministre, citée dans Le Figaro-économie (page 19).

"Mais derrière le bel affichage ministériel, la réalité de l'effort financier direct de l'Etat est nettement plus modeste", commente La Tribune. Sur les 10 milliards d'euros d'investissements annoncés par Roselyne Bachelot d'ici à 2012, 5 milliards seront apportés par l'assurance maladie sous forme de subventions d'investissements (1,2 milliard) et d'aides en fonctionnement couvrant le coût du recours à l'emprunt des établissements concernés (3,8 milliards), précise le quotidien économique. Deux autres milliards seront apportés aux hôpitaux par la Caisse des dépôts. Pour le reste, les hôpitaux devront se débrouiller par leurs propres moyens.

85% des investissements validés depuis 2007 sont d'ordre immobilier, tandis que 15 % concernent les systèmes d'information hospitaliers, précise Le Figaro-économie, qui cite les principaux établissements concernés par ce plan. Les hôpitaux de Belfort-Montbéliard, Calais et Troyes vont bénéficier de fonds pour la reconstruction. Tout comme le centre de lutte contre le cancer d'Angers ou celui de gérontologie de Blois. L'hôpital Necker à Paris va recevoir 183 millions d'euros pour réaliser un pôle mère-enfants, alors que celui de Créteil bénéficiera de 30 millions pour créer un service de réanimation néonatale.

La 2e étape du plan s'ouvrira "dans les prochains mois", a indiqué la ministre. "Sur les effectifs, arrêtons la vision misérabiliste de l'hôpital, les deux tiers des hôpitaux français sont en excédent de gestion", déclarait hier Roselyne Bachelot dans un entretien publié hier dans Le Parisien/Au­jourd'hui (page 6).

Mieux intégrer les sourds et malentendants
"C'est pour donner une nouvelle impulsion (...) que nous avons décidé de lancer le plan handicap auditif, un effort supplémentaire de 52 millions d'euros pour apporter des réponses plus efficaces aux quatre millions de nos concitoyens atteints de déficience auditives", a déclaré hier Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la Famille et à la Solidarité. Parmi la cinquantaine de mesures prévues, fi­gure le dépistage systématique de la surdité chez les jeunes de 16 à 25 ans et chez les plus de 60 ans, rapporte Le Parisien/Aujourd'hui (page 6). Au menu également, l'obligation faite aux chaînes de télévision de rendre ac­ces­sibles leurs programmes aux sourds et aux malentendants, note L'Humanité (page 19).

Aujourd'hui, en cette date anniversaire de la loi du 11 février 2005 sur le handicap, Nadine Morano inaugurera l'Observatoire de l'accessibilité, composé d'élus, de professionnels des transports et de représentants des associations, et chargé "dresser un état des lieux", souligne Le Figaro (page 9). "Les actions entamées par les villes ne sont pas à la hauteur de l'enjeu d'accessibilité de la France pour 2015", horizon fixé par la loi de 2005, dénonce l'Association des paralysés de France. L'APF est partenaire de L'Express (page 42 à 52), qui publie cette semaine un dossier très complet sur les villes de France les plus accessibles. Vainqueur de ce palmarès : Nantes, suivie d'Evry et de Lyon. Paris ne se classe qu'à la 39e place et Bastia est la lanterne rouge (96e).
John Sutton