Petit précis alternatif de la crise économique

Le directeur de la rédaction d’"Alternatives économiques" publie un "Petit dictionnaire des mots de la crise". L’occasion, pour Philippe Frémeaux, de porter un regard impertinent sur l’actualité économique et sociale...

Bulle spéculative, subprime ou titrisation : dans son Petit dictionnaire des mots de la crise(1), Philippe Frémeaux nous offre un revigorant cours de rattrapage en économie. Illustré par le dessinateur de presse Gérard Mathieu, l’opuscule décrypte le jargon des journalistes spécialisés, qui longtemps nous ont fait croire que tout allait pour le mieux dans l’économie de marché.

Le ton est souvent ironique, le contenu toujours pédagogique. Le directeur de la rédaction du magazine Alternatives économiques n’a malheureusement pas de solution miracle contre la crise. A la lettre M, l’entrée à Karl Marx comprend à peine cinq lignes, soit trois fois moins que l’article consacré à Jérôme Kerviel, le jeune trader de la Société générale qui a défrayé la chronique en 2008.

Augmenter les impôts des plus riches
Plus d’actualité que d’idéologie, donc. Mais un goût du bien commun et de la justice sociale qu’illustre bien la définition que Philippe Frémeaux donne de la dette publique. "Il n’y a pas une bonne dette, la privée, et une mauvaise, la publique, écrit-il. Il n’y a que des investissements rentables ou non rentables, au service d’une croissance soutenable."

Pour le chroniqueur, la dette est moins une affaire de redistribution entre générations qu’une affaire qui oppose les riches aux autres. "D’où ma petite idée, poursuit-il, en ce moment où la dette explose du fait des plans de relance destinés à lutter contre la récession : et si l’Etat augmentait juste un peu les impôts payés par les plus aisés plutôt que de leur emprunter de l’argent ?"

La crise est donc pour Philippe Frémeaux l’occasion de dénoncer la "vaste entreprise de désinformation qui accompagne le capitalisme au quotidien depuis des décennies". Et de proclamer que "le roi est nu".

Pascal Lelièvre

(1) Petit dictionnaire des mots de la crise, de Philippe Frémeaux, éditions Les petits matins. 136 pages. 12 €.