croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Nicolas Sarkozy promet des « mesures sociales »

Le président de la République a promis hier soir des "mesures sociales" pour répondre à l'inquiétude des Français face à la crise. Nicolas Sarkozy a également annoncé la suppression de la taxe professionnelle dès 2010, afin de préserver l'emploi et de "garder les usines en France". "Social", c'est le mot qui revient le plus souvent à la "une" de la presse ce matin. Pour La Tribune, "Sarkozy apporte ses réponses à la crise sociale". Selon Le Parisien/Aujourd'hui, le président de la République amorce carrément un "virage social". Mais pour Libération, il ne s'agit que d'"une pincée de social".

Le chef de l'Etat a indiqué que les intérêts des prêts accordés aux banques par l'Etat (1,4 milliard d'euros) seraient consacrés aux plus démunis. Il a aussi évoqué la suppression de "la première tranche de l'impôt sur le revenu" (Les Echos, page 4), une augmentation des allocations familiales et "un chèque emploi service payé par l'Etat pour les personnes âgées et les mères de familles qui vivent seules".

Le président a également assuré que l'Etat protégera mieux "ceux qui sont les plus exposés à la crise", notamment les jeunes en fin de CDD et qui ne retrouvent pas d'emploi, soulignent Les Echos (page 4). Il souhaite aussi "aller plus loin" sur l'indemnisation du chômage partiel. Toutes ces pistes de réflexion seront examinées lors d'une réunion avec les syndicats le 18 février à l'Elysée, indique Le Figaro (page 2).

Forts du succès de leur journée d'action de la semaine dernière, les syndicats attendaient avec impatience les propos du chef de l'Etat pour savoir quelle suite donner à leur mouvement. "Il n'y a pas d'annonces précises (...). Mais il y a des pistes intéressantes ouvertes sur un certain nombre de sujets, comme le partage des profits, le chômage, le chômage partiel, l'emploi des jeunes et les contreparties aux aides publiques", estime Gabby Bonnand (CFDT), dans Les Echos (page 4). "Il n'y a aucune annonce concrète immédiate, qui réponde à l'urgence des attentes exprimées le 29 janvier par les salariés", juge, plus sévèrement, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, qui demande aux salariés de "maintenir la pression".

Médecins : prime aux résultats en mars
L'assurance maladie a présenté hier un projet de "contrat d'amélioration des pratiques individuelles", destiné aux généralistes. Ce contrat entrera en vigueur dès le mois de mars, après sa publication au Journal officiel, indiquent Les Echos (page 2). Sous réserve d'atteinte d'objectifs précis en matière de prévention (vaccination antigrippale, dépistage du cancer du sein…) et de prescription de médicaments génériques, les médecins recevront une "contrepartie financière" de 7 euros par patient, précise Le Figaro-économie (page 21). Ce qui pourrait représenter au total plusieurs milliers d'euros par an. La Cnam espère convaincre 4.000 généralistes (1 sur 10) de s'engager dans cette démarche volontaire. Les syndicats de médecins libéraux ont une quinzaine de jours pour se prononcer sur la proposition de l'assurance maladie. Mais, selon Les Echos, la Cnam peut se passer de leur accord pour mettre en place ses "contrats d'amélioration des pratiques individuelles".

John Sutton