Nicolas Sarkozy pose les enjeux du débat sur la dépendance devant le Cese

Le chef de l'Etat devrait poser aujourd'hui les enjeux du débat sur la dépendance devant le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Quant aux orientations de la réforme, elles ne seraient connues qu'en juin, indiquent Les Echos (page 6). "Vu la situation budgétaire, ajoute le journal, ce délai ne sera pas de trop pour trouver de nouvelles ressources pour financer la réforme."

Une chose est sûre, titre en "une" Le Parisien/Aujourd'hui (pages 2 et 3) : "Ca va coûter très cher." D'ores et déjà, relève le quotidien, "la dépendance coûte à la Nation plus de 20 milliards d'euros par an. Et l'addition va grimper à 30 milliards par an dans les années à venir".

Parmi les principales pistes de financement envisagées, la création d'une 5e branche de la Sécurité sociale semble abandonnée. Les sénateurs, qui viennent de rendre un rapport sur la dépendance, considèrent qu'une telle mesure serait nuisible aux dépenses publiques, sauf à augmenter les cotisations sociales. En revanche, l'instauration d'un "5e risque" avec un financement mixte public-privé n'est pas exclue.

Les sénateurs défendent, par exemple, l'idée d'un recours sur succession. Cette mesure pourrait rapporter à l'Etat jusqu'à 1,1 milliard d'euros. "Concrètement, il s'agirait de prélever 20.000 euros au maximum sur l'héritage laissé par un défunt ayant touché l'allocation personnalisée d'autonomie (Apa)" et dont le patri­moine est supérieur à 150.000, voire 200.000 euros.

Auprès des Français, indique La Tribune (page 4), le recours sur succession fait "un flop ou presque". A l'appui d'un son­dage, le quotidien économique indique que 66% des personnes interrogées s'y opposent, contre 33%.

Pour ce qui est d'instaurer une assu­rance dépendance obligatoire, le rejet de nos concitoyens est moins "massif" : 55% d'entre eux y sont défavorables, indique La Tribune. Avec cette mesure, l'assuré serait invité à "choisir le montant de sa cotisation auprès des organismes (les mutuelles, les sociétés d'assurances et de prévoyance) ayant passé un accord avec l'Etat, indique Le Parisien/Aujourd'hui. Ces derniers alimenteraient à terme un fonds de garantie qui remplacerait l'Apa."

Selon le baromètre Banque postale prévoyance-La Tribune, la seule piste que plébiscitent les Français concerne l'aide aux aidants : 93% des personnes interrogées y sont favorables, qu'il s'agisse de la possibilité pour la personne aidante d'aménager son temps de travail, ou de la possibilité pour l'aidant de bénéficier d'une formation.

Assaut de plaintes contre Servier
La Mutualité Française a déposé le 4 février une plainte pour "escroquerie et tromperie aggravée" contre les laboratoires Servier. Comme le rapporte La Tribune (page 19), elle "a pour objet la commercialisation du Mediator®, dont la véritable nature pharmacologique a été révélée par le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et avait été dissimulée par les laboratoires Servier pendant 33 ans". Pour ce motif, indique La Croix (page 8), la Mutualité demande, entre autres, réparation du préjudice financier du remboursement de ce médicament par les mutuelles.

Le régime social des indépendants (RSI) et la Mutualité sociale agricole (MSA) ont également déposé plainte hier au parquet de Paris pour ces mêmes motifs, annoncent Les Echos (page 24). Par ailleurs, signale ce quotidien (page 20), "le gouvernement devrait nommer Dominique Maraninchi au poste de directeur général de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps)". Actuellement, président de l'Institut national du cancer (Inca), il succéderait à Jean Marimbert poussé à la démission par l'affaire du Mediator®.
Frédéric Lavignette