croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Nicolas Sarkozy mobilise ses troupes

Parce que ses troupes sont prises par le doute, le président de la Ré­publique a invité hier tous les parlementaires de la majorité à l'Elysée. L'objectif était de leur regonfler le moral "deux jours après son intervention télévisée et alors que la hausse de la TVA inquiète", expliquent Les Echos (page 2).

Pendant plus d'une heure, Nicolas Sarkozy a donc expliqué ses dernières réformes et "la pertinence de sa stratégie politique", poursuit le quotidien. Une façon pour le chef de l'Etat de remettre en cause certaines considérations de ses députés, notamment celle de Lionel Luca (Alpes Maritimes) qui a récemment qualifié la TVA sociale de "suicide politique".

Malgré le presque désaveu de sa majorité, le chef de l'Etat maintient son cap, note pour sa part Le Parisien/Aujourd'hui (page 6). Et "s'il n'en reste qu'un pour croire à sa victoire, c'est lui". Encore faut-il qu'il soit candidat à sa propre succession. Selon le quotidien, Nicolas Sarkozy devrait se déclarer "entre le 10 février et le 16 mars, date butoir".

D'après Le Figaro (page 4), le chef de l'Etat, "avec un brin d'orgueil", a également laissé entendre qu'"il frapperait très fort dès sa déclaration de candidature" : "Vous allez voir ce que vous allez voir !", a-t-il en effet lancé à ses troupes. Déjà, rapporte Le Parisien/Au­jourd'hui, en petit comité Nicolas Sarkozy se dit persuadé d'avoir repris la main "politiquement" grâce à son émission. Les 16 millions de téléspectateurs qui l'ont suivi dimanche soir sur les neuf chaînes de télévision en seraient le signe : "Seize millions, c'est énorme !", a-t-il fait remarquer.

Assurance maladie : un Ondam sûrement respecté
En 2011, les remboursements du régime général de l'assurance maladie ont augmenté de 2,6% pour atteindre 136 milliards d'euros. D'après Le Figaro (page 21), qui rapporte les chiffres communiqués hier par la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam), l'objectif national des dépenses d'assurance maladie (Ondam), qui avait été fixé à + 2,9%, pourrait donc être respecté.

Dans le détail, poursuivent Les Echos (page 5), les dépenses de soins de ville ont progressé de 2,3% en données brutes, et de 3,2% en données corrigées. Concernant les dépenses de médecins généralistes, elles ont augmenté de 5,3%, en particulier en raison de la revalorisation du tarif de la consultation. Les soins infirmiers sont, quant à eux, en hausse de 5,9% alors que ceux des kinés enregistrent une progression de + 2,3%. Enfin, les dépenses de médicaments ont augmenté de 0,4% et les indemnités journalières de 2,5%.
Frédéric Lavignette