croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Mutuelles : nouvelles charges, hausse des tarifs

Hausse du forfait hospitalier de 2 euros, création d’un taux de remboursement à 15% pour 110 médicaments : la facture des dépenses de santé va s’alourdir durement pour les ménages en 2010, prévient Le Parisien/Aujourd’hui-en-France (page 6). Les mutuelles doivent elles aussi faire face à des charges croissantes. Conséquence : elles se voient contraintes d’augmenter leurs tarifs.

"Les cotisations devraient augmenter d’environ 5% en 2010. Car les dépenses mises à la charge des mutuelles progressent. Ainsi comme tous les ans, les dépenses de santé augmentent de 3%", explique Jean-Pierre Davant, dans un entretien au Parisien/Aujourd’hui-en-France (page 6). En plus de la hausse du forfait hospitalier de 2 euros, "il y a la grippe A, qui, outre l’achat des vaccins, provoque une augmentation des consultations et des prescriptions", ajoute le président de la Mutualité Française. Il rappelle que l’an dernier, malgré une "ponction" de 1 milliard d’euros sur le chiffre d’affaires des mutuelles, nombre d’entre elles "avaient fait l’effort de ne pas répercuter cette taxe sur les cotisations". Mais vu sa pérennisation, "nous sommes donc obligés de la répercuter sur nos adhérents", justifie Jean-Pierre Davant.

Dans ce contexte, les assurés ne risquent-ils pas de renoncer à l’acquisition d’une mutuelle, interroge Le Parisien/Aujourd’hui-en-France. "Malgré les dispositifs d’aide, de plus en plus de Français n’ont d’ores et déjà plus les moyens de cotiser à une complémentaire et renoncent à des soins primaires", déplore le président de la Mutualité. "C’est une erreur grave de penser que l’assurance maladie peut réduire son déficit en transférant une part de ses dépenses sur les complémentaires. Le vrai problème, c’est de réorganiser notre système de santé, de mieux maîtriser les dépenses", plaide-t-il.

Allez vous prendre en charge la baisse de remboursement des 110 médicaments ? "Certaines mutuelles vont prendre à leur charge le déremboursement". Mais pour Jean-Pierre Davant, la véritable question réside dans la mise en œuvre d’une autre politique du médicament, basée sur un taux de remboursement unique par la Sécurité sociale, le reste étant pris en charge par les complémentaires santé. "J’ai demandé au Premier ministre d’organiser une table ronde pour discuter de cette proposition. Il a paru intéressé", conclut le président de la Mutualité.

USA/santé : vote historique du sénat
Le Sénat américain a offert le 24 décembre à Barack Obama une victoire qualifiée d’"historique" par le président, en approuvant sa réforme qui vise à fournir une couverture maladie à 31 millions d’Américains sur les 47 millions qui en sont dépourvus, rapporte La Tribune (pages 2 et 3). Les sénateurs ont approuvé ce texte par 60 voix contre 39, sans aucune voix de l’opposition républicaine. S’il est définitivement adopté, 94% des Américains de moins de 65 ans seront couverts. Les plus âgés bénéficient déjà de Medicare, une couverture fournie par l’Etat fédéral. Près de 20% des Américains affirment rencontrer de "graves problèmes financiers" pour régler leurs factures médicales, souligne La Tribune . Les personnes qui ne sont pas couvertes sont souvent de petits entrepreneurs, des travailleurs indépendants ou des chômeurs. Entre 1999 et 2008, les primes d’assurance maladie ont bondi de 119%, ce qui explique les difficultés croissantes des entreprises à financer la protection sociale de leurs salariés. Grâce à la réforme, celles de moins de dix salariés bénéficieront d’avantages fiscaux pour les aider à offrir une assurance maladie à leur personnel. Le débat au Congrès n’est pas terminé. Le texte devra être fusionné avec celui déjà voté à la Chambre des représentants, le 7 novembre dernier. Une version définitive devra ensuite être envoyée au président Obama pour une promulgation espérée fin janvier.

John Sutton