croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Médicament contre l’obésité : la sibutramine suspendue du marché

La sibutramine augmente le risque de complications cardio-vasculaires et son efficacité est modeste. Deux bonnes raisons qui ont conduit l'Agence européenne du médicament (Ema) à suspendre son autorisation de mise sur le marché. Ce médicament contre l'obésité, connu sous le nom de marque Sibutral®, est commercialisé en France depuis 2001.

La sibutramine est sur la sellette. Ce médicament contre l'obésité, commercialisé en France depuis 2001 sous le nom de Sibutral®, vient de voir son autorisation de mise sur le marché suspendue par l'Agence européenne du médicament (Ema).

"Les résultats d'une étude à long terme montrent une augmentation du risque de complications cardio-vasculaires et une efficacité modeste chez les patients traités", informe l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans un communiqué adressé à la presse le 21 janvier.

Troubles du rythme cardiaque, hypertension, tachycardie
En France, le nombre de patients traités par Sibutral® est estimé à environ 5.500 en 2009. Depuis sa commercialisation, "une soixantaine de signalements d'effets indésirables impliquant ce médicament ont été rapportés", précise l'Afssaps. "Moins de la moitié des cas concernait des effets indésirables cardio-vasculaires, dont 5 cas graves : troubles du rythme, hypertension, tachycardie." Un décès a été rapporté chez une femme obèse d'une soixantaine d'années."

L'agence souligne également que "la perte de poids sous sibutramine s'est révélée modeste dans cette étude et, souvent, ne s'est pas maintenue après l'arrêt du traitement".

Ne plus prescrire la sibutramine
Ce médicament sera-t-il bientôt retiré du marché ? Dans l'attente de la décision de la Commission européenne, l'Afssaps recommande aux médecins "de ne plus engager ou renouveler de traitement par sibutramine". Elle invite les patients traités par Sibutral® à consulter sans urgence leur médecin afin de réévaluer la prise en charge de leur obésité ou de leur surpoids.

L'Afssaps conseille également aux patients traités d'arrêter "leur traitement à tout moment, s'ils le souhaitent". Enfin, elle recommande "très fortement de ne pas acheter de médicaments vendus illégalement en dehors des pharmacies", par exemple sur Internet.

Ghislaine Trabacchi