croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Mediator® : une loi pour créer un fonds à « guichet unique »

Après deux mois de négociations entre le gouvernement et le laboratoire Servier, une issue a visiblement été trouvée pour dédommager les victimes du Mediator®. Mercredi soir, rappelle Libération (page 16), le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a annoncé que l'Etat allait créer avant l'été "un fonds public" d'indemnisation et qu'il allait demander réparation au fabricant de ce médicament responsable de la mort de 500 à 2.000 personnes.

Pour ce faire, une prochaine loi va créer ce fonds à "guichet unique". Il prendra en charge toutes les victimes en tenant compte de tous les préjudices subis. Même si sa gestion est confiée à l'Office national des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales (Oniam), les associations de victimes seront directement impliquées dans sa gouvernance. Elles contribueront également à établir les critères d'indemnisation.

Concrètement, précise Le Monde (page 12), "après étude de chaque dossier, l'Oniam formulera à Servier une demande d'indemnisation d'un montant précis. S'il refuse, l'office paiera, puis se retournera contre le groupe pharmaceutique, qui risquera alors des pénalités". Ce dispositif est jugé "un peu bâtard" par L'Humanité (page 8). Pour Xavier Bertrand, l'Etat se devait de réagir, car "les victimes du Mediator® ne pouvaient plus atten­dre".

Dans un entretien qu'il accorde au Monde, le ministre de la Santé explique qu'"il ne s'agit néanmoins pas d'un échec, car notre fermeté et celle des associations ont permis d'obtenir des concessions de la part de Servier". Aussi, il reproche au laboratoire d'entretenir la confusion "en insistant sur le fait qu'il n'est pas seul responsable" et que l'Etat est lui aussi impliqué. Pour Xavier Bertrand, "il n'y a aucune raison que ce soit les contribuables qui payent. Ce point est essentiel".

D'après Libération, "le gouvernement espère que Servier fera preuve de bonne volonté". Or, à en croire Le Parisien/Aujourd'hui (page 10), le laboratoire se dit "déçu" par la création de ce fonds. Mais comme le précise Libération, pour chaque procès perdu, il devra payer une pénalité de 15%, qui pourrait être alourdie par la loi créant le fonds Mediator®.

Favoriser l'emploi des jeunes
Un projet d'accord concernant l'emploi des jeunes a été conclu hier soir entre les syndicats et le patronat. Ainsi, rapporte Le Figaro (page 20), "ils prévoient de flécher 80 millions d'euros en 2011 pour accompagner 65.000 jeunes".

De la sorte, des missions locales pourraient permettre de suivre 20.000 jeunes qui ont "décroché" du système sco­laire sans diplôme. Auxquels s'ajouteraient 20.000 autres jeunes de niveau bac ou moins, suivis par Pôle emploi. Enfin, 25.000 jeunes ayant commencé un cursus en enseignement supérieur seront pris en charge par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

Plus globalement, l'emploi pourrait repartir prochainement à la hausse. D'après la note que vient de publier l'Insee, il apparaît qu'une croissance de 0,6% au premier trimestre et 0,4% au deuxième trimestre de l'année pourrait remotiver l'économie nationale.

Selon La Tribune (page 5), "le rebond des exportations en ce début d'année (+ 1,8% au premier trimestre)" est pour beaucoup dans cet élan d'optimisme. D'ailleurs, poursuit le quotidien économique, "le dynamisme des entreprises est palpable", puisque la production est censée s'accélérer "nettement" au premier trimestre avec + 0,8%.

Frédéric Lavignette