croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Maladies environnementales : reportage de Mut’écho en Allemagne

La clinique de Neukirchen, en Bavière (Allemagne), accueille des patients atteints de maladies liées à la pollution environnementale. Diagnostic, analyse des polluants en cause puis traitement personnalisé sont mis en œuvre dans cet établissement. Le mensuel Mut’écho propose dans son dernier numéro un reportage sur cette expérience pionnière.

Le visage du bébé dans la poussette est couvert d’un masque blanc qui ne laisse voir que ses yeux. Une jeune femme et son enfant entrent dans la clinique spécialisée de Neukirchen (Allemagne). Cet établissement privé, situé à Rimbach, un village de Bavière à quelques kilomètres de la frontière tchèque, reçoit des patients atteints de pathologies environnementales, parmi lesquelles des maladies de peau.

"Nous accueillons des personnes de tous âges", explique le Dr John Ionescu, directeur de la clinique. Les bébés peuvent être contaminés par les métaux lourds contenus dans le lait maternel, du fait du mercure ou du nickel des amalgames ou des matériaux dentaires. Les enfants plus âgés sont sensibilisés par les substances chimiques des matériaux du mobilier scolaire, par des produits d’entretien ou encore par les moisissures qui se développent dans les maisons trop bien isolées.

De leur côté, les adultes sont soumis à de multiples expositions à la maison, au travail, dans les loisirs, via l’alimentation ou le matériel médical, comme les implants ou les prothèses.

"La diversité des symptômes rend les médecins malades !"
Des dispositions génétiques où certains virus favorisent l’apparition et le développement de pathologies qui peuvent apparaître à tort comme des allergies. C’est le cas des sensibilités chimiques multiples (MCS, de l’anglais Multiple Chemical Sensitivity). Les symptômes : maux de tête, difficultés respiratoires, troubles du sommeil, douleurs abdominales, difficulté de concentration, fatigue, perte des cheveux…

"La diversité des symptômes rend les médecins malades !", ironise le Dr Peter Ohnsorge, président de l’Académie européenne de médecine de l’environnement (Europaem), dont le siège est à Würzburg, en Bavière.

C’est pour comprendre comment ces maladies environnementales sont diagnostiquées puis prises en charge que le mensuel Mut’écho publie dans son dernier numéro un reportage réalisé à la clinique de Neukirchen. Cette enquête a été réalisée à l’occasion d’un voyage d’étude organisé en Bavière par le Réseau environnement santé (RES), dont est partenaire la Mutualité Française.

Milène Leroy