croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Les lacunes du plan antigrippe

La France est-elle bien préparée face à la grippe A, s’interrogent ce matin plusieurs quotidiens. Un rapport sur l’Etablissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus), présenté hier par Jean-Jacques Jégou, sénateur centriste du Val-de-Marne, critique les délais de livraison des vaccins et la gestion des stocks de masques, résument Les Echos (page 5). Point positif souligné dans le rapport : la France figure "parmi les pays les mieux préparés d’Europe aux risques sanitaires exceptionnels".

En revanche, Jean-Jacques Jégou s’inquiète que les livraisons de vaccins soient "échelonnées entre octobre 2009 et janvier 2010, voire mars ou avril, selon les capacités de production des laboratoires". "Sachant que les deux injections nécessaires doivent être séparées de trois semaines et que le patient n’est totalement immunisé qu’au bout de six semaines", il s’interroge sur "l’opportunité d’une commande aussi importante, si une partie des doses ne peut être livrée à temps" (La Croix, page 5).

94 millions de doses de vaccins ont été commandées par le gouvernement, pour un montant de 880 millions d’euros, pris en charge pour moitié par l’assurance maladie et le reste par l’Etat, a précisé hier la ministre de la Santé, notent Les Echos (page 3).

Autre sujet d’inquiétude pour le Sénat : les dates de péremption des produits stockés. Plus de la moitié des 537 millions de masques de protection "présentent aujourd’hui une date de validité dépassée". Faut-il les utiliser ? Jean-Jacques Jégou déplore une "absence de décision claire" sur le sujet, souligne La Croix. "Soit ces masques sont réellement efficaces et peuvent être distribués, soit ils ne le sont pas et doivent, en conséquence, être détruits", estime-t-il.

Par ailleurs, Roselyne Bachelot a annoncé hier "envisager un passage en phase 6 à la rentrée, sauf si nous observons une accélération de l’épidémie dès le courant du mois d’août", rapporte Le Parisien/Aujourd’hui (page 2).

Le quotidien publie un long reportage sur la mobilisation contre la pandémie, au siège de l’Organisation mondiale de la santé à Genève. "La victime du H1N1, c’est monsieur ou madame Tout-le-Monde", explique Sylvie Briand, directrice du programme de lutte contre la grippe A à l’OMS. "Mais, ajoute-t-elle, les groupes d’âge les plus touchés sont les jeunes entre 12 et 25 ans". "Ceux qui sont hospitalisés et souffrent d’affections plus sévères ont 27 ans en moyenne. Quant à ceux qui présentent des complications pouvant aller jusqu’au décès, ils ont en moyenne 37 ans", précise Sylvie Briand dans Le Parisien.

Sécu : déficit plus lourd que prévu
Le déficit de la Sécurité sociale sera encore plus important cette année : c’est le ministre du Budget, Eric Woerth, qui l’a laissé entendre hier, devant la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, indiquent Les Echos (page 3).

Alors que le PLFSS 2009 avait initialement prévu une hausse de 2,75% de la masse salariale en 2009, la dernière prévision officielle du gouvernement annonce un recul de 1,25%. "Je pense que ce chiffre sera probablement revu à la baisse", a indiqué Eric Woerth. La nouvelle prévision "sera évidemment prise en compte" dans le cadre de la préparation du PLFSS 2010 à la rentrée, a-t-il ajouté.

Le ministre du Budget a par ailleurs annoncé qu’une mission sur les allégements de charges sociales allait être confiée à l’Inspection générale des finances, notent Les Echos. La mission sera chargée de répertorier "ce que nous pourrions faire" dans le cadre du prochain budget de la Sécurité sociale, a déclaré le ministre.

John Sutton