Les Français satisfaits de leur mutuelle

Quatre-vingt-sept pour cent des Français déclarent être satisfaits par leur mutuelle, le terme étant ici utilisé sans distinction entre mutuelles santé et mutuelles d'assurance. C'est ce qui ressort d'un sondage Ifop réalisé pour le site hyperassur.com, et publié dans France-Soir (page 12). "Ils sont attachés à leur mutuelle, car ils savent qu'elles ne dégagent pas de profits pour rémunérer des investisseurs", explique le président de la Mutualité Fran­çaise, Jean-Pierre Davant, dans ce quotidien.

Autre résultat : 78% de nos concitoyens estiment "ne pas avoir d'autres choix que d'accepter la hausse des prix car ils ont besoin de toutes les garanties de leur mutuelle". En 2010, les cotisations des mutuelles devraient augmenter en moyenne de 5%, estime le président de la Mutualité Française. "Les Français savent bien quand il y a une augmentation, elle touche de manière générale l'ensemble des acteurs du marché", précise Jean-Pierre Davant. Ces hausses pé­nalisent au premier chef les adhérents, notamment les plus fragiles d'entre eux. Et l'hypothèse, évoquée cette semaine par quelques quotidiens, d'une nouvelle taxe sur les mutuelles qui serait appliquée en cas de dérapage des dépenses d'assurance maladie ne ferait qu'aggraver cette situation. Mais pour Jean-Pierre Davant, cette hypothèse est "inconcevable", rapportent Les Echos (page 28). "Elle n'a ni queue ni tête", indique-t-il. "Ce ne sont évidemment pas les complémentaires qui gèrent les dépenses d'assurance maladie. (...) Dès lors, on voit mal comment on pourrait les pénaliser pour une mauvaise gestion qui ne leur est pas imputable."

Un rapport pour lutter contre le stress au travail
"La santé des salariés n'est pas un problème de médecine du travail, mais un problème de management." C'est l'une des observations du rapport "Bien-être et efficacité au travail" qui vient d'être remis au Premier ministre, indique Le Parisien/Au­jour­­d'hui (page 9).

Commandé à Henri Lachmann (Schneider Electric), Christian Larose (CGT) et Muriel Pénicaud (Danone) en novembre dernier, ce rapport a pour ambition "d'alimenter la réflexion sur la lutte contre le stress, notamment [celle] des partenaires sociaux qui négocient actuellement sur la transposition d'un accord européen sur le sujet", indique Le Figaro (page 22).

Pour ce faire, les trois auteurs ont auditionné pendant deux mois une quaran­taine d'experts. Ils ont formulé une dizaine de propositions dont le but est d'améliorer la santé psychologique au travail. L'une d'elles, explique le quotidien, suggère aux dirigeants de se préoccuper davantage des questions de santé "au même titre que les enjeux économiques". Ce sont en effet "les salariés qui font la performance de l'entreprise", relèvent les auteurs.
"Donner aux salariés les moyens de se réaliser dans le travail" est une autre des invitations formulées par le rapport. Pour cela, des espaces de discussion et d'autonomie dans le travail sont nécessaires tout comme la possibilité de recourir à un "supérieur hiérarchique de N + 2 et un responsable RH de proximité en cas de problème avec son chef direct".

"Il faut impliquer les partenaires sociaux dans la construction des conditions de santé", estiment les experts. De la sorte, les branches professionnelles devraient négocier "sur les facteurs de risque propres à chaque métier et sur les bonnes pratiques existantes pour les prendre en charge".

"Peu de propositions contraignantes" figurent dans ce document, signalent Les Echos (page 5). Un sujet sensible s'invite cependant dans la liste, note le quotidien économique. Il concerne les comités d'hygiène et de sécurité au travail (CHSCT). Le rapport "préconise de renforcer à la fois leur légitimité et leurs moyens, en faisant élire les membres aujourd'hui désignés, et en relevant les heures minimales de délégation dont ils bénéficient". Dans Libé­ration (page 15), Christian Larose juge "consternant" l'accueil du rapport par les organisations patronales. Selon lui, la santé au travail est pour les chefs d'entreprise qu'une affaire de "mode".
Frédéric Lavignette