Les 25 et 26 septembre prochain : sentez-vous sport, santé vous bien !

C’est prouvé : l’activité physique est bonne pour la santé. Mais si bouger devient une contrainte, vous n’en tirerez aucun bienfait. Pour le Dr Michel Guilbert, auteur de l’ouvrage à paraître le 7 octobre "Pour votre santé… bougez !", l’essentiel c’est d’y prendre du plaisir. C'est l'occasion de participer les 25 et 26 septembre prochain aux premiers Rendez-vous sport santé bien-être, organisés par le ministère de la Santé et des Sports, le Comité national olympique et sportif français et la Mutualité Française.

Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?
Dr Michel Guilbert – J’ai voulu attirer l’attention du grand public sur le plaisir et les bienfaits que l’on peut tirer de l’activité physique et du sport. Je qualifierais ce livre de « ludo-pédagogique » : j’utilise en effet l’humour pour montrer que le sport est un vrai « plus » pour la santé.

Même pour les personnes malades ?
Dr M. G – Bien sûr ! L’exercice physique est un outil performant, mais avec le plaisir en plus. Le sport permet d’améliorer un grand nombre de pathologies, même lourdes comme certains cancers.

Est-ce que cela veut dire que le sport a une place dans l’arsenal thérapeutique ?
Dr M. G. – En effet, le sport est un médicament très efficace. Mais, quelquefois, la pilule a du mal à passer ! Si vous vous forcez à pratiquer une activité qui ne vous plaît pas ou si vous n’éprouvez aucun plaisir, vous allez très vite arrêter. Il faut y trouver son compte !

Que répondez-vous à ceux qui trouvent de bonnes raisons pour ne pas bouger ?
Dr M. G. – J’ai essayé, dans ce livre, de balayer toutes les objections, que ce soit les contraintes dues à la vie actuelle ou bien le fait d’être trop vieux. On n’est jamais trop vieux pour bouger : il suffit juste de trouver l’activité qui vous correspond. J’ai voulu mettre aussi en avant la convivialité du plaisir sportif.

Parlez-vous du sport à vos patients ?
Dr M. G. – Dans ma consultation de généraliste, je dois souvent me concentrer en priorité sur leur problème de santé, qui doit être rapidement réglé, et j’oublie d’en parler. Mais dès que je suis dans une optique de prévention, j’en parle beaucoup. Je suis également médecin du travail et, dans ce cadre, je demande systématiquement aux personnes que je reçois si elles pratiquent une activité sportive. C’est une bonne occasion de leur donner envie de s’y remettre.

Que conseillez-vous à ceux qui veulent débuter une activité physique ?
Dr M. G. – Pour la plupart des personnes, bien choisir l’activité physique qu’elles veulent pratiquer pour qu’elles puissent l’inscrire dans la durée. Pour d’autres, qui sont malades ou qui atteignent un certain âge, parler à leur médecin, à leur kiné ou à un éducateur sportif est une très bonne chose. Aucune recette miracle, aucun livre d’exercices ne remplaceront une relation directe pour mettre en place un programme adapté aux besoins de chacun.

Que pensez-vous de l’initiative de la Mutualité Française et du Comité national olympique et sportif français d’organiser des Rendez-vous sport santé bien-être ?
DR M. G. – Cette manifestation va permettre « d’enfoncer le clou » en relayant les messages sur les bienfaits du sport. En faisant la promotion des valeurs liées au sport et de la prévention des maladies, la Mutualité est tout à fait dans son rôle.

Propos recueillis par Sylvie Livet

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site "Sentez-vous sport".