croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

Le plan d’économies de la Cnam approuvé dans sa deuxième version

Le conseil de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) a approuvé hier le plan d’économies de 3 milliards d’euros pour 2009. Il a obtenu neuf voix "pour" (dont l’UPA, l’Unsa, le Fonds CMU, la CFDT et CGC), six "contre" (dont la CGT et FO), sept "prises d’acte" (dont la Mutualité française, l’Union nationale des professions libérales, le Ciss, l’Unaf et la Fnath) et douze abstentions (dont le Medef, la CGPME et la CFTC).

"Même amendé, le plan de l’assurance maladie a été difficilement validé", commente le quotidien Les Echos (page 2). Ce plan reprend les premières propositions du directeur général de la Cnam, à la notable exception de la mesure, largement contestée dans l’opinion et rejetée par le conseil, qui visait à réduire le remboursement de médicaments traitant les effets secondaires des affections de longue durée (ALD). "Nous n’avions pas perçu l’hypersensibilité de l’opinion aux déremboursements", prétend Frédéric van Roekeghem dans Le Monde (page 12).

Libération (page 13) livre une autre analyse. Selon ce quotidien, les ministres auraient demandé à la Cnam de tester l’opinion avec l’annonce du déremboursement partiel des "vignettes bleues" dans le cadre des ALD. "Si c’est un ballon d’essai, le gouvernement a sa réponse", commentait jeudi dernier le président de la Mutualité française dans Libération, rappelle le journal. Selon Le Monde, le gouvernement n’aurait pas renoncé à "s’en prendre à ces médicaments remboursés à 35 %, en suggérant que cette économie de 250 millions d’euros puisse être assurée par les mutuelles et les assurances complémentaires".

Comme le rappelle ce quotidien, le véritable débat sur ce qui relève de la "solidarité collective" et de la "responsabilité individuelle" n’a pas encore eu lieu et "toutes les tentatives pour transférer des charges (soins d’optique et dentaires) vers les mutuelles ont échoué". Dans le même temps, le projet de "bouclier sanitaire", porté par le haut-commissaire aux Solidarités actives, a relancé le débat sur la réforme de l’assurance maladie, estime Le Monde.

Pour ses partisans, ce "bouclier" aurait le mérite de "résoudre le casse-tête des ALD". Comme le souligne Le Monde, ce projet suscite l’intérêt de certains députés de la majorité, comme Jean-Pierre Door (UMP), rapporteur de la mission sur les ALD. Mais il se heurte à la méfiance des ministres de la Santé et du Budget, aux réticences de la Cnam et suscite "l’opposition résolue" de la Mutualité française.

Allégé de la mesure sur les ALD, le plan d’économies adopté par la Cnam prévoir une baisse du prix des médicaments génériques et de certains actes de radiologie ou d’analyses médicales, ainsi que la poursuite de la lutte contre les arrêts maladie abusifs et le "développement de la productivité" à l’hôpital, résume Le Figaro-économie (page 22).

Alzheimer : une priorité européenne
"Alzheimer : une priorité pour la présidence de l’Europe", titre Le Figaro (page 14). La ministre de la Santé a dressé hier, "lors d’un déjeuner informel", les grandes lignes des priorités en matière de santé qui prévaudront au cours de la présidence française de l’Union européenne. Parmi elles : la lutte contre la maladie d’Alzheimer. Comme l’a annoncé Roselyne Bachelot, "une grande conférence ministérielle européenne sera organisée à la fin du mois d’octobre 2008". Objectif : "établir les modalités d’une action européenne en termes de financement de la recherche" et fixer "des lignes directrices dans le domaine des soins et de l’accompagnement social", écrit Le Figaro. Il s’agit également de réfléchir "à de nouvelles modalités de prise en charge de cette dépendance qui va devenir un poids croissant pour les systèmes nationaux de santé". En France, 800.000 personnes sont atteintes par cette pathologie.

John Sutton