Le ministre du Budget annonce une cure d’austérité

Suppression de 30.600 postes de fonctionnaires en 2009, crédits quasiment gelés, mesures d’économies pour la "Sécu" qui pourraient être annoncées "avant la fin du mois de juillet"... Le ministre du Budget, Eric Woerth, prépare l’opinion publique à "trois ans de rigueur", estime La Tribune (pages 1, 16 et 17). De son côté, Libération (pages 6 et 7) rappelle que le déficit de la Sécurité sociale devrait atteindre 8,8 milliards d’euros cette année, dont 4,2 milliards pour la seule branche maladie... Les perspectives pour 2009 ne sont guère plus encourageantes, car les dépenses de santé repartent à la hausse, relève le quotidien.

"Il faut impérativement que le budget de l’assurance maladie soit en équilibre d’ici à 2011. Les caisses d’assurance maladie viennent de nous faire des propositions d’économies pour 2009. Nous allons évidemment les étudier en détail", a indiqué hier Eric Woerth lors du débat parlementaire d’orientation budgétaire. Le ministre veut "traquer les abus, les gaspillages, les dépenses inutiles ou redondantes", rapporte Libération. Il rencontre actuellement les représentants de la Mutualité française et des syndicats, indique L’Humanité (page 4). "Après ces réunions, nous disposerons d’un éventail de propositions à partir duquel nous prendrons nos responsabilités", a-t-il précisé.

Par ailleurs, le ministre du Budget a confirmé la suppression de 30.600 postes de fonctionnaires (dont 13 500 à l’Education nationale). Ce nombre doit permettre d’atteindre en 2009 "l’objectif de non-remplacement d’un fonctionnaire partant à la retraite sur deux", a indiqué Eric Woerth. Seuls la Justice, l’Enseignement supérieur et la Recherche verront leurs crédits augmenter plus vite que l’inflation, soulignent Les Echos (page 3).

Emplois de service : pénurie de main d'oeuvre
La France compte actuellement un million de personnes âgées de plus de 85 ans. Un nombre qui aura doublé d’ici à sept ans, souligne Le Figaro (page 10). Pour répondre au défi de la dépendance, la secrétaire d’Etat à la Solidarité, Valérie Létard, estime qu’il faudra recruter 400.000 personnes dans le secteur sanitaire et social d’ici à 2015, dont 200.000 emplois nouveaux. Face à ce véritable enjeu de société, trois régions (Centre, Alsace et Nord-Pas-de-Calais) ont été retenues pour expérimenter, dès septembre, un "plan des métiers au service des personnes handicapées et des personnes âgées dépendantes". Dans le Centre, ce plan devrait permettre la formation de 800 personnes en 2008-2009, pour un budget de 3,8 millions d’euros, co-financé par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) et par la région.

John Sutton