croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

La retraite par points n’assurerait pas l’équilibre

Changer radicalement le mode de calcul des retraites, en passant par exemple à un système en points, ou en "comptes notionnels" (comme en Suède), n'assurerait pas l'équilibre financier du système, selon un rapport du Conseil d'orientation des retraites (Cor), qui sera présenté cette semaine, rapportent Les Echos (page 2). "Un tel changement est techniquement possible", souligne le Cor, il serait plus redistributif : ceux qui touchent des petites pensions y gagneraient et inversement. Il apporterait également plus de lisibilité aux futurs retraités, note Le Figaro-économie (page 23). Dans ces systèmes, la pension est en effet plus directement liée aux cotisations versées, qui permettent d'accumuler tout au long de la vie active des points ou "capital virtuel", convertis en fin de carrière en pension. Le changement "soulèverait cependant des problèmes de gestion évidents et nécessiterait en conséquence d'être soigneusement préparé", selon le rapport, qui exclut une réforme brutale, soulignent Les Echos.

"Aucune technique ne permet en elle-même d'assurer un retour à l'équilibre d'un régime de retraite déséquilibré, notamment avec l'arrivée à l'âge de la retraite des générations nombreuses du baby-boom", explique le Cor, pour qui la réduction des déficits repose toujours sur les trois mêmes leviers : le niveau des ressources, le niveau des pensions et l'âge moyen effectif de départ à la retraite, note Le Figaro-économie. Invité hier du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, le ministre du Budget a réaffirmé l'"urgence à réformer les retraites, car nous aurons en 2010 un déficit du régime général de 10 milliards d'euros, soit celui que l'on pensait avoir dans dix ans !". Eric Woerth a confirmé que les fonctionnaires ne seraient pas exclus de la réforme à venir.

De leur côté, la plupart des syndicats désapprouvent un nouveau système de calcul des retraites par points, à l'exception de la CFDT, qui s'est prononcée pour, selon Les Echos. Dans le document de préparation de son 47e congrès, prévu en juin, à Tours, la CFDT appelle de ses vœux une réforme "en profondeur du système des retraites", rappelle Le Monde de dimanche/lundi (page 8).

Concernant le recul de l'âge de départ en retraite, Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a réaffirmé hier son attachement à un droit à la retraite à 60 ans. Enfin, dans un entretien au Parisien/ Aujourd'hui-en-France (page 10), Bernard Thibault, leader de la CGT, ap­pelle à la "mobilisation" dans "l'unité syndicale" pour "éviter une décision brutale du gouvernement" remettant en cause la retraite à 60 ans. "La réforme des retraites, ça n'est pas qu'une question de financement. C'est d'abord un débat de société et un choix politique", estime-t-il.

AP-HP : suppression de 3.000 à 4.000 emplois
Benoît Leclercq, directeur de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a confirmé la suppression, d'ici à 2012, de 3.000 à 4.000 emplois, dans un entretien au Parisien/Aujourd'hui en France (page 10), daté de samedi. "La moitié environ concernera les soignants et les médecins, l'autre moitié le personnel administratif", a-t-il précisé. "D'ici à 2020, nous pourrions réduire de quelques sites le nombre de nos hôpitaux", a ajouté Benoît Leclercq dans Le Parisien, estimant que "du fait de la vétusté de certains locaux, moderniser en regroupant revient moins cher que de rénover". Certains services de Cochin et de l'Hôtel-Dieu, de même que les services ORL de Saint-Louis et Lariboisière, seraient regroupés. Le directeur de l'AP-HP confirme dans cet entretien les informations publiées vendredi dans Les Echos (page 5) sur le projet de réorganisation des hôpitaux en Ile-de-France et son état d'avancement. Dès la parution de l'article du Parisien, le ministère de la Santé a publié un communiqué assurant que "les orientations stratégiques [de la réorganisation] seront soumises à un plan de concertation plus large, associant la communauté médicale et soignante, les élus, ainsi que les associations de patients pour être validées au mois de juin 2010".
John Sutton