La constipation occasionnelle

Le taux de remboursement de certains médicaments contre la constipation passe de 35% à 15%. Des mesures d'hygiène suffisent en général à en venir à bout. Il existe également d’autres traitements qui peuvent vous soulager.

La constipation se définit comme une difficulté ou un retard à évacuer les selles. Elles sont rares, dures ou difficiles à évacuer. On considère qu’il y a constipation lorsque l'on va aux toilettes moins de trois fois par semaine. Ce ralentissement du transit intestinal peut être lié à :
- une paresse du côlon à se contracter ce qui fait avancer les selles lentement,
- des selles trop sèches ce qui rend leur évacuation plus difficile.

La constipation occasionnelle est passagère : elle peut être due à un changement d’habitude de vie, à un stress, à une modification de l’alimentation. Il faut la distinguer de la constipation chronique qui nécessite un avis médical.

Les autres solutions
Le taux de remboursement de certains traitements laxatifs est dorénavant fixé à 15%. Il s’agit de certains traitements par voie orale (sachets de poudre ou granules) ou rectale (suppositoires). Mais d'autres solutions thérapeutiques sont préconisées par la Haute Autorité de santé (HAS) pour s'en passer.

L'hygiène de vie. La prise en charge de la constipation occasionnelle repose principalement sur des mesures hygiéno-diététiques :
- favoriser une alimentation riche en fibres végétales : légumes et fruits cuits ou crus, légumes secs, pain complet,
- s’hydrater régulièrement avec de l’eau, en petites quantités, pendant et en dehors des repas,
- pratiquer une activité physique régulière, même modérée, afin de stimuler le transit intestinal,
- aller aux toilettes à heure fixe chaque jour afin de rééduquer le réflexe de défécation,
- rechercher les facteurs qui déclenchent la constipation comme certains médicaments : anti-inflammatoires, antihypertenseurs, antidouleurs à base de codéine, morphine, psychotropes.

Les autres traitements. Si ces mesures ne suffisent pas, il est possible de recourir à d’autres traitements. La Haute Autorité de santé précise que les traitements médicamenteux ne sont que des compléments aux mesures hygiéno-diététiques. Les médicaments contre la constipation sont des laxatifs qui se présentent sous différentes formes :
- les osmotiques qui retiennent l’eau pour lubrifier les selles,
- les lest (mucilages, substance végétale qui gonfle au contact de l’eau) qui modifient la consistance des selles,
- les lubrifiants qui facilitent l'évacuation des selles,

L’usage des médicaments laxatifs doit toutefois rester occasionnel car ils peuvent créer une accoutumance de l’intestin.

A noter, certains laxatifs restent remboursables à 35% ou 65% par l’assurance maladie obligatoire s’ils sont prescrits.

Liste des médicaments dont le taux de remboursement est passé à 15%

Anti-acides

TARTRATE ACIDE DE POTASSIUM, BICARBONATE DE SODIUM (DCI)
EDUCTYL ADULTE (), 1 boîte de 12, suppositoires effervescents, (laboratoires TECHNI-PHARMA)

TARTRATE ACIDE DE POTASSIUM, BICARBONATE DE SODIUM (DCI)
EDUCTYL ENFANT, 1 boîte de 12, suppositoires effervescents, (laboratoires TECHNI-PHARMA)

HUILE DE PARAFFINE (DCI)
LUBENTYL, 1 pot de 250 g, gelee orale, (laboratoires SANOFI-AVENTIS FRANCE)

GOMME DE STERCULIA (DCI)
NORMACOL 62 G/100 G, 1 boîte, (laboratoires NORGINE PHARMA)NORMACOL 62 G/100 G, 1 sac, (laboratoires NORGINE PHARMA)

HUILE DE PARAFFINE/PLANTAGO PSYLLIUM (DCI)
PARAPSYLLIUM, 1 boîte de 10, poudre pour suspension buvable en sachet, (laboratoires IPRAD)
PARAPSYLLIUM, 1 boîte de 30, sachets, poudre pour suspension buvable, (laboratoires IPRAD)
PARAPSYLLIUM, 1 flacon de 100 g, poudre pour suspension buvable, (laboratoires IPRAD)

ISPAGHULE/POTASSIUM/SUCROSE (DCI)
SPAGULAX AU CITRATE DE POTASSIUM, 1 boîte de 700 g, granules, (laboratoires ALMIRALL SAS)

ISPAGHULE/SORBITOL (DCI)
SPAGULAX AU SORBITOL, 1 boîte de 20, sachets-dose de granules, (laboratoires ALMIRALL SAS)