croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

La Mutualité Française fait bouger les collégiens du Languedoc-Roussillon !

Près de 600 collégiens du Languedoc-Roussillon se sont retrouvés au stade Philippidès de Montpellier (Hérault), le 25 mars. Au programme : découverte de nombreuses disciplines sportives, sensibilisation à la nutrition ou encore initiation au secourisme. Cette journée a été organisée par la Mutualité Française Languedoc-Roussillon en partenariat avec l'Union nationale du sport scolaire (UNSS). Elle entre dans le cadre du programme national "Bouge... une priorité pour ta santé".

Le ciel menaçant et les bourrasques n'ont pas réussi à émousser l'enthousiasme des collégiens venus en nombre au stade Philippidès de Montpellier (Hérault). Près de 600 élèves de 6e et 5e se sont retrouvés dès neuf heures, le 25 mars, pour participer à l'événement "Bouge... une priorité pour ta santé", organisé par la Mutualité Française Languedoc-Roussillon et l'Union nationale du sport scolaire (UNSS).

Le programme national "Bouge... une priorité pour ta santé" vise à lutter contre la sédentarité et l'obésité en sensibilisant les pré-ados à la pratique d'une activité physique régulière. Il a été lancé par la Mutualité Française le 12 novembre 2008 au stade de France, à Paris, sous l'égide du ministère de la Santé. La ville de Montpellier a accueilli la cinquième manifestation de ce type. Les prochaines se tiendront à Madine (Meuse) le 5 mai, à Toulouse (Haute-Garonne) le 3 juin et à Nevers (Nièvre) le 15 juin. Environ 6.000 élèves ont d'ores et déjà participé au programme.

Donner envie aux ados
Regroupés par classe, les élèves ont participé à une douzaine d'ateliers répartis autour de la piste d'athlétisme du stade et sur la pelouse. C'est notamment le cas de deux classes de 5e du collège les Aiguerelles de Montpellier, accompagnées par leur professeur d'éducation physique et sportive (EPS), Yves Cardin. "C'est important de leur donner l'envie de pratiquer une activité physique dès le plus jeune âge, explique-t-il. En fin de collège, il est beaucoup plus difficile de les motiver. Il faut trouver des activités nouvelles avec un aspect social plus important. Notre objectif, c'est qu'ils continuent de pratiquer à l'adolescence."

Les jeunes des Aiguerelles ne se font pas prier pour témoigner : foot, natation, rugby, judo... Nombreux sont les élèves de la classe à pratiquer un sport plusieurs fois par semaine, avec des motivations différentes : "Le foot, ça nous défoule, lancent les garçons en cœur. Et ça permet de retrouver les copains." Plus indépendante, Garcia, 12 ans, aime pour sa part "se sentir en forme. Et quand je nage, je suis dans mon monde".

"C'est quoi un artichaut ?"
Un petit peu plus loin, le stand dédié à l'alimentation rencontre un grand succès. Les enfants apprennent, à l'aide de plusieurs tests ludiques, à reconnaître les légumes et les fruits à leur texture, à leur odeur et à comprendre les étiquettes de certains produits de grande consommation afin de les aider à repérer les aliments trop gras.

"Il est très important de faire un lien entre l'activité physique et la nutrition dès le plus jeune âge, souligne Virginie Grzesiak, responsable du pôle offre alimentaire à la Direction régional de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draf). Nous leur faisons découvrir des produits locaux tout en leur apprenant à identifier les légumes de saison." "Il reste beaucoup à faire dans ce domaine, reconnaît la jeune femme, plusieurs d'entre eux ne connaissent pas les artichauts."

Aviron en vidéo
Si de nombreuses disciplines sont connues des élèves, comme l'athlétisme, le handball ou la danse, d'autres ont éveillé leur curiosité. C'est notamment le cas au stand de la ligue Languedoc-Roussillon d'aviron (LLRA), venue avec du matériel d'entraînement. Les collégiens prennent place par groupe de trois sur des simulateurs d'aviron reliés à un ordinateur. Les enfants ont pu mesurer leur progression sur un écran représentant leur embarcation sur une course de 250 mètres. "C'est une manière ludique de découvrir ce sport, explique Julien Housset, coordinateur à la LLRA. Les enfants se rendent comptent qu'il ne s'agit pas uniquement de force. Il faut travailler sur l'amplitude du geste, la souplesse et la technique."

Autre succès de cette journée : l'initiation au secourisme. L'atelier, qui se tenait au milieu de la pelouse, a permis aux collégiens de se familiariser aux gestes de premiers secours. Les enfants ont appris à reconnaître une personne en détresse, à appeler les secours et à manipuler la victime en vue de la mettre en position latérale de sécurité (PLS). Les élèves ont également appris à réaliser un massage cardiaque et à utiliser un défibrillateur sur un mannequin. Ce type d'appareil est présent dans de nombreux lieux publics : piscines, gymnases, gares...

"Les enfants ravis"
"Nous souhaitons que cette journée sensibilise les jeunes qui ne font pas d'activité physique en dehors de l'école, relève Ivan Meunier, directeur régional de l'UNSS. Nous insistons auprès d'eux : l'activité physique, ce n'est pas la haute performance ou la compétition. Le sport est avant tout un plaisir."

"Ce genre d'événement est essentiel pour lutter contre la sédentarité des enfants, souligne Jean-Claude Rousson, président de la Mutualité Française Languedoc-Roussillon. Le programme "Bouge... une priorité pour ta santé" s'inscrit pleinement dans les actions de prévention de la Mutualité Française. Et le plus important : les enfants sont ravis !" "Le sport ça permet de rester en forme, résume Hicham élève de 5e au collège Marcel Pagnol de Montpellier. Et puis ça change des cours !"

Philippe Rémond

Reportage photo : Gérard Monico