croix

Veuillez effectuer une recherche.

Veuillez effectuer une recherche.

L’objectif d’équilibre de la « Sécu » repoussé à 2012

Repoussé à 2012 ! Le gouvernement a reporté à cette date l’objectif d’équilibre de la "Sécu", alors que le Premier ministre avait jusqu’alors fixé cette échéance à 2011. Suite à la Commission des comptes de la Sécurité sociale, qui se réunit cet après-midi, le ministre de Budget, Eric Woerth, et la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, présenteront les grandes lignes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2009. Il prévoit un déficit de 8,6 milliards d’euros pour l’année prochaine.

Ce PLFSS est qualifié d’"extrêmement volontariste" par La Tribune (page 23). Pour la branche maladie, le gouvernement table sur 2 milliards d’euros d’économies ou de recettes nouvelles à travers différentes mesures : taxe de 1 milliard sur les complémentaires santé, baisse des tarifs de certains actes, poursuite de la politique de remboursement des médicaments selon le service médical rendu (SMR), mise en concurrence des génériques, maîtrise médicalisée, contrats individuels de bonne pratique avec les médecins, amélioration de l’efficacité des hôpitaux et intensification de la lutte contre les fraudes, détaille Le Figaro-économie (page 24).

En outre, les patients qui consulteront hors du parcours de soins pourraient voir leurs remboursements passer à 40%, au lieu de 50% actuellement. Le PLFSS 2009 fixe une progression de l’objectif national des dépenses de l’assurance maladie (Ondam) de 3,3% par an jusqu’en 2012.

"Compte tenu des perspectives de croissance en berne, qui auront un impact sur l’emploi et donc sur les recettes de la Sécu, ces projets paraissent bien optimistes", estime La Tribune. En matière de recettes, le régime général va bénéficier d’un allégement de 1,1 milliard d’euros de ses frais financiers grâce au transfert à la Caisse d’amortissement de la dette de la Sécurité sociale (Cades) de 27 milliards d’euros de déficits accumulés, annoncent Les Echos (page 3).

Roselyne Bachelot et Eric Woerth l’ont affirmé : les efforts de redressement de l’assurance maladie "ne touchent pas les assurés". Ce n’est pas l’avis de L’Humanité (page 3). "Certes, la menace d’une diminution de la prise en charge des ALD a été écartée mais pas la nouvelle taxe annoncée sur les assurances complémentaires santé." "Si la Mutualité française a déclaré vouloir “essayer de ne pas répercuter cette année cette taxation nouvelle“ sur les cotisations de ses adhérents, l’engagement ne vaut pas pour les années suivantes", estime le quotidien communiste. Sur la même ligne, Le Journal du dimanche (page 4), affirme que "la taxe sur les complémentaires santé sera forcément répercutée un jour sur les cotisations". Interrogé par le JDD, Jean-Pierre Davant regrette que "l’Etat diminue artificiellement le déficit avec des mesures conjoncturelles qui pèseront sur le pouvoir d’achat des Français".

Régimes spéciaux : les calculs de Xavier Bertrand
"J’ai entendu tellement d’âneries sur la réforme des régimes spéciaux qui “allait nous coûter plus“, que j’ai voulu remettre les pendules à l’heure et j’ai demandé à mes services, en lien avec les entreprises concernées, de me faire un tableau précis", a déclaré hier le ministre du Travail au micro d’Europe 1, citation reprise par Les Echos (page 6). La réforme, entrée en vigueur le 1er juillet, "va permettre de dégager pour l’Etat environ 500 millions d’euros d’économies d’ici à 2012 et ensuite, à partir de 2015, 567 millions d’euros par an, ce qui montre bien que les réformes servent à quelque chose", s’est félicité Xavier Bertrand (Le Parisien/ Aujourd’hui page 9).

John Sutton