L’hôpital de demain selon Gérard Larcher

Gérard Larcher, ancien ministre du Travail, remet aujourd’hui au président de la République son rapport sur la réforme de l’hôpital. Le sénateur UMP des Yvelines préconise notamment des regroupements d’établissements et le renforcement des responsabilités de leurs directeurs, résume La Tribune (page 22). Parmi les seize propositions du rapport, figure en tête la création de "communautés hospitalières de territoires". Elles "auront des compétences obligatoires (investissements, logistique, planning des médecins sur tous les sites) et d’autres optionnelles", précise Gérard Larcher dans un entretien au Figaro-économie (page 20). "On peut avoir, par exemple, un hôpital central avec un plateau technique important (un CHU dans les grandes villes) et des hôpitaux périphériques avec des consultations, de la gériatrie, des soins palliatifs... Mais encore une fois, à chaque territoire de trouver le schéma qui lui convient le mieux", explique l’ex président de la Fédération hospitalière de France (FHF). Gérard Larcher propose que les hôpitaux aient le choix de basculer dans ces nouvelles structures, tout en ne prévoyant de "très fortes incitations financières" que pour ceux qui accepteront, souligne La Tribune.

Le rapport préconise également un nouveau mode de rémunération pour les médecins qui le souhaitent, pour moitié fixe et pour moitié variable, en fonction de l’activité et de la pénibilité. "Fait notable", soulignent Les Echos (page 2), les anciens ministres de la Santé de bords politiques opposés, Claude Evin (PS) et Jean-François Mattei (UMP), apportent leur soutien au projet de "communautés hospitalières". "Je suis très favorable à cette démarche pragmatique de rapprochement, avec un niveau de compétences obligatoires pour ces communautés (...) et un niveau facultatif", déclare l’actuel président de la FHF. Claude Evin estime également que "les élus locaux ne peuvent pas refuser de regrouper les hôpitaux". Jean-François Mattei voit la réforme proposée par Gérard Larcher comme "une deuxième étape (après la tarification en fonction de l’activité), pas une révolution", et considère qu’"aujourd’hui, le monde hospitalier est prêt à suivre".

"Il y a dans ce rapport des propositions intéressantes, certaines innovantes, tout le problème, comme d’habitude, va être la capacité de résistance des différents corporatismes à cette réforme", analyse, dans Le Point (page 82), Nicolas Brun, membre de la mission sur l’hôpital et président d’honneur du collectif des associations des usagers de la santé (Ciss). L’hebdomadaire s’étonne du "peu de propositions du rapport Larcher" concernant le "poids exorbitant" des élus dans les conseils d’administration des établissements hospitaliers.

Bachelot pour le partage des compétences
En clôturant hier les Etats généraux de l’organisation de la santé (Egos), Roselyne Bachelot a annoncé que son futur projet de loi prévu à l’automne comporterait des mesures sur "le partage des compétences" entre médecins, infirmières, sages-femmes... Le but fixé étant que chacun "se concentre davantage sur son cœur de métier" et "exploite au mieux ses compétences", selon ses propos rapportés par Le Figaro-économie (page 20). La ministre de la Santé envisage également un rôle accru des pharmaciens en matière de prévention, d’éducation à la santé et de suivi des traitements, notamment dans les maisons de retraite. Enfin, Roselyne Bachelot invite tous les internautes à prendre part au débat jusqu’à la fin du mois, à travers un forum de discussion (www.forum.gouv.fr).

John Sutton